Mbuji-Mayi: la pénurie d’eau provient d’un détournement


Les responsables ont été transférés jeudi au parquet général

Deux responsables de la Regideso ont reconnu leur responsabilité dans l’absence d’eau qui frappe la capitale du Kasaï-Oriental depuis dix jours. Conséquence: la population paie entre 500 et 800 Francs congolais pour un bidon de 20 litres d’eau.

Interpellés lundi 24 mai par l’Agence nationale de Renseignements (ANR), le responsable des ressources humaines, qui assumait l’intérim du directeur provincial, et le comptable ont avoué avoir détourné 10000 dollars. Cette somme était destinée à remettre en marche les machines de pompage.

Les deux hommes ont été transférés jeudi 27 mai au parquet général de Mbuji-Mayi.

Sur les 10000 dollars reçus pour l’achat de motopompes et la réparation d’autres machines, les responsables de la Regideso ont utilisé 1300 dollars pour payer une ancienne facture de fret en faveur d’une compagnie aérienne.

Ils ont affecté une autre partie de la somme au transport des agents qui devaient se rendre en mission à l’intérieur de la province.

Pour sa part, l’avocat-conseil de la Regideso déplore la manière dont ces deux cadres ont été arrêtés et traités par l’ANR. Me Pepe Badu précise qu’il n’a pas pu assister ses clients, retenus plus de 48 heures.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner