Sud-Kivu: réforme sécuritaire, l’assemblée provinciale avoue ses limites


Dans les rues de Bukavu

La  société civile a organisé mardi 22 juin le premier forum sur la réforme sécuritaire RRSS/Sud-Kivu dans la salle Concordia de l’archidiocèse de Bukavu,  sur le thème «la restitution  des travaux  de l’assemblée  provinciale  sur les questions sécuritaires.» A cette occasion, le président de la commission défense et sécurité de l’assemblée provinciale a indiqué que l’organe délibérant n’avait pas de moyens pour mener la réforme sécuritaire dans cette province.

Une  centaine de personnes ont assisté à ce forum d’échanges financé par l’ONG  britannique  DAI.

Le député Byemba Songa,  président de la commission défense et sécurité, explique les limites de l’organe délibérant :

« L’assemblée provinciale doit agir  conformément  au pouvoir  reconnu par la constitution. Et la constitution  ne donne pas  assez  de pouvoir  pour contrôler l’armée, les agressions  extérieures, les FDLR. Néanmoins, nous essayons  de faire  certaines  recommandations  au pouvoir  provincial. C’est la que nous sommes limités. Mais toutes les fois  que nous interpellons le ministre  de la sécurité en province, il vient nous donner  sa réponse  toujours  simple et facile : ce n’est pas de sa compétence. »

Selon le député Byemba, depuis son installation en 2006, l’assemblée provinciale  n’a reçu ni les frais d’installation, ni ceux de fonctionnement.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner