Idiofa: la société civile dénonce l’assassinat des chefs coutumiers

Deux chefs de groupements ont été tués en l’espace de quatre mois dans le territoire d’Idiofa, des suites de divers conflits, selon la société civile de ce territoire. Elle déplore ces assassinats qu’elle attribue à la lenteur judiciaire et à l’impunité.

Le dernier cas en date est celui du chef Mukasa du groupement de Kayemba, dans le secteur de Mayimbi. Ce chef a été tué à coups de bâton, à la veille de la fête de l’indépendance, par ses propres neveux.

Ces derniers l’accusaient d’avoir été à l’origine de la mort d’un garçon de 18 ans, membre de sa famille, décédé des suites de la morsure d’un serpent. La population se fait justice, à cause de l’impunité et de la lenteur judiciaire, indique Pascal Kasanda, président de la société civile.

Il précise qu’aussitôt arrêtés, les auteurs des crimes sont libérés et rentrent victorieux au village. Ils brandissent toujours l’attestation de mise en liberté provisoire, ajoute Pascal Kasanda. Ce dernier accuse la justice de favoriser, par ce fait, les assassinats et la justice populaire. Et souvent, les assassins se volatilisent dans la nature, conclut-il.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner