Mahagi: libération de trente et un Ougandais

La police nationale a mis la main sur trente et un Ougandais  le dimanche 6 juillet  au village congolais de Karombo. Ces personnes ont été relâchées et remises vendredi aux autorités ougandaises du district de Zombo, rapporte radiookapi.net

Ces ougandais étaient accusés d’avoir violé les frontières de la RDC et d’avoir pris d’assaut le village de Karombo en territoire de Mahagi. Ils ont emporté des chèvres, des poules et d’autres biens des autochtones.

De son coté, la société civile de Mahagi  proteste contre la libération de ces ougandais et exige qu’ils répondent de leurs actes devant la justice congolaise et indemnisent les victimes de pillage.

D’après l’administrateur de territoire de Mahagi, ces Ougandais ont été relâchés sur ordre de sa hiérarchie. Ce geste entre dans le cadre de la normalisation des relations de bon voisinage entre la RDC et l’Ouganda.

Cependant, la société civile  de Mahagi estime que les relations de bon voisinage ne doivent pas violer les lois congolaises. Selon son président, ces Ougandais devraient  être jugés pour des bavures commises au village congolais de Karombo.

Pour rappel, ces Ougandais ont envahi ce village et pillé les biens de ses habitants pour venger un de leurs compatriotes. Des rumeurs ont fait état de la mort de ce dernier, tués par les habitants de Karombo.

La police nationale a appréhendé  trente et une personnes. D’autres ont fui en Ouganda avec leur butin.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner