Lukolela: la société civile accuse les militaires de la force navale de tracasser la population

La société civile déplore des tracasseries des militaires de la Force navale des FARDC contre la population civile de Lukolela, dans la Province de l’Equateur. Selon le Président de la Société civile, ces militaires perçoivent des taxes illégales auprès des opérateurs économiques.

Le dernier cas date de samedi 10 juillet lorsqu’un opérateur économique a été battu copieusement et arrêté pour avoir refusé de payer ces  taxes, indique Bolivar Bongwenisa de la société civile de Lukolela.

L’administrateur du territoire de Lukolela confirme cette information. Il affirme même que de nouvelles recrues la Force navale sont utilisées pour fouetter les opérateurs économiques.

Willy Angali déclare :

« Il y a tracasserie à Lukolela. Pendant que nous étions en train de débattre ce problème, on nous a amené un autre cas. Cela s’est passé la nuit dernière où  le chef de poste de la base navale a saisi un bidon vide d’un commerçant ambulant qui vient de Kinshasa. Nous allons retrouver ce militaire pour remettre ce bidon parce que cette situation risque de  ternir l’image de notre armée. »

L’administrateur de territoire de Lukolela a indiqué aussi avoir demandé au commandant de la Force navale de ne plus utiliser les nouvelles recrues dans cette besogne.

Toutes les tentatives pour joindre le commandant secteur de Lukolela de la Force navale pour réagir à ces accusations se sont révélées vaines.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner