Mweka: un conflit foncier tourne au drame


Le territoire de Mweka marqué en rouge sur la carte

Les populations du village Bungamba et celles de Bakatombi dans le territoire de Mweka au Kasaï-Occidental se sont affrontées le week-end dernier à l’arme blanche, suite à une dispute de champs. Les ONG des droits de l’homme parlent d’un mort et de trois blessés. Un bilan que conteste l’administrateur de territoire de Mweka. Selon lui, il n’y a eu que des blessés et la police a maîtrisé  la situation.

Selon plusieurs sources jointes sur place, les dernières confrontations remontent à vendredi 16 juillet. Les habitants des deux villages se sont retrouvés dans la forêt à problème. Les deux groupes antagonistes ont recouru aux armes blanches.

Le bilan de ce combat n’est pas établi avec exactitude. D’après l’antenne provinciale de l’observatoire des droits de l’homme, une personne aurait été tuée, trois autres blessées.

Selon Me Hubert Nguladjoko, président provincial de l’OCDH, ce conflit foncier date de cinq ans. Elle n’a jamais connu de solution.

L’administrateur du territoire conteste ce bilan. D’après lui, trois personnes ont été blessées. Elles sont soignées actuellement à l’hôpital de référence de Mweka. Tambwa Kaongo affirme encore que des policiers  venus de Mweka et d’Ilebo sécurisent actuellement la population.

Il demande aux politiciens originaires du lieu de ne pas attiser le feu.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner