Beni: l’insécurité hypothèque la rentrée scolaire des élèves déplacés à Oicha


Le territoire de Beni marqué en rouge sur la carte

Mille cinq cents élèves et écoliers déplacés à Oicha, chef-lieu du territoire de Beni redoutent les conditions dans lesquelles ils vont étudier à la prochaine rentrée scolaire. A une semaine de la rentrée scolaire, ils refusent de prendre leur inscription dans des écoles d’Oicha, tant que la sécurité ne sera pas rétablie dans leur milieu.

Pour Kakule Hangi, 18 ans, déplacé et élève de 5ème des humanités en pédagogie générale à Erengeti a déclaré:

«Nous ne sommes pas d’accord avec l’inscription dans le lieu de refuge car il nous a été promis qu’avant la rentrée, nous aurons la paix dans nos milieux de provenance. C’est ce que nous souhaitons que le gouvernement fasse au plus vite.»

L’administrateur du territoire de Beni, Justin Mukanya, a affirmé que le gouvernement envisage à trouver des solutions aux multiples problèmes posés par ces élèves avant la rentrée scolaire.

Plus de dix mille familles, ayant fui des affrontements entre les soldats des FARDC et les rebelles des ADF/Nalu, sont arrivés à Oicha depuis le mois de juin.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner