Shabunda: pas de rentrée scolaire pour les enfants de plus de 38 000 déplacés


Regroupement des déplacés à l'Est de la RDC (Archives)

La rentrée scolaire a officiellement eu lieu ce lundi 6 septembre au Sud-Kivu. Cependant, elle est problématique et incertaine pour les enfants de  plus de 38 mille déplacés de Shabunda centre  ainsi que pour ceux de trois campements installés à travers le territoire de Shabunda.  Par ailleurs, à Lusambo, dans le Sankuru, la peur d’un crocodile perturbe la rentrée des classes.

Le chargé de l’enseignement dans cette région propose l’inscription de certains élèves se fasse dans les écoles du chef lieu du territoire, en attendant  des solutions plus durables.

Selon le président de la société civile de Shabunda, les enfants des déplacés de Shabunda centre, n’ont pas repris le chemin de l’école comme d’autres enfants parce que nombreux parmi eux sont non accompagnés.

Si certains peuvent s’inscrire dans certaines écoles de la place, selon la proposition du sous proved de Shabunda, des questions se posent pour d’autres : le manque d’uniformes et d’autres fournitures scolaires au regard du dénuement des parents. En outre, les infrastructures elles-mêmes posent problème.

Par ailleurs, certains déplacés, selon la même source, ont décidé de rentrer dans leurs villages incendiés pour y reconstruire maisons et écoles de fortune,en attendant  mieux.

Interrogé, le directeur provincial de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel EPSP, a répondu que la solution à ce problème n’est pas de son ressort. Selon lui, il faut l’implication du gouvernement provincial et des humanitaires.

La peur d’un crocodile perturbe la rentrée scolaire à Lusambo

Les élèves de Lusambo, territoire situé à 215 kilomètres de Mbuji-Mayi, ne peuvent pas traverser la rivière Sankuru pour se rendre à l’école. Ils ont peur du crocodile qui y sème la terreur. Ce week-end, cet animal a happé un enfant. Ce qui a créé la peur chez les élèves.

Au total trois cent quarante-quatre (344) élèves  doivent chaque jour traverser la rivière Sankuru pour rejoindre leurs écoles dans la cité de Lusambo.

La traversée pose problème aujourd’hui  à cause d’un crocodile qui rode dans les parages.

La semaine dernière,  cinq personnes sont tombées dans l’embuscade de cet animal féroce.  Il y a eu trois morts et deux blessés.

Le chef de sous division de l’enseignement primaire et secondaire contacté affirme que cette bête empêche surtout  les élèves venus des villages de Tshileta  et de Diole dans le secteur EMK,  à 7 kilomètres de Lusambo  de reprendre avec les cours.

Samedi dernier,  un crocodile  a happé un enfant de sept ans  au moment où ce dernier se baignait  le long de la rivière Sankuru. Un adulte a perdu son bras. Ces incidents suscitent la peur.

Pour  l’instant, le conseil local  de sécurité se réunie pour prendre des mesures conséquentes visant à mettre l’animal hors de tout état de nuire  à  permettre ainsi à la population de vaquer librement à ses occupations.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner