Walikale: des démobilisés non encadrés, une menace permanente pour la paix


Le territoire de Walikale au Nord-Kivu

Environ 1.500 démobilisés de plusieurs  vagues ont été recensés à Walikale comme ayant opté pour le retour à la vie civile. Ce dimanche 19 septembre, seuls 700, moins de la moitié, se sont retrouvés sur la liste de référence au bureau de la FAO comme bénéficiaires d’un  encadrement dont ils vont bénéficier à travers des ONG locales. Cela pose un sérieux pour les autres qui risquent de retourner dans les groupes armés encore actifs dans la région et menacer davantage la paix.

Ces démobilisés sont appelés à suivre une formation assurée par l’ONG «Action pour la lutte contre la pauvreté et la malnutrition au Kivu» (AMPN-NK), partenaire de la FAO.

Chaque démobilisé devrait bénéficier à l’issue de cet encadrement de quatre chèvres ou de deux porcs pour sa réinsertion socio-économique.

Mais ce dimanche, plusieurs d’entre eux n’ont pas eu accès au site de formation en dépit de la détention de la carte de démobilisation.

Leurs noms ne figuraient pas sur la liste transmise par l’Unité d’exécution du programme national de désarmément, démobilisation et  réinsertion (UEPNDDR), selon le Dr. Patrick Bala, consultant national du Programme Parsac Nord-Kivu.

C’est très sérieux, a indiqué Laurent Mbura, coordonnateur d’une ONG locale.

D’après lui. Nombre de démobilisés non encadrés ont rejoint des groupes armés encore actifs à Walikale.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner