Kinshasa: l'ANR a libéré Me Nicole Mwaka


Symboles de justice

Me Nicole Mwaka, défenseure des droits de l’homme et membre des Toges noires, interpellée mercredi 29 septembre à Kinshasa consécutivement à l’affaire Armand Tungulu et incarcérée depuis au cachot de l’Agence nationale de renseignement, a été libérée mercredi 6 octobre. La nouvelle a été confirmée par le secrétaire exécutif adjoint de l’ONG Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH), Jacob Balwisha.

Le ministre de la Communication et des médias, Lambert Mende avait annoncé la libération de Me Nicole Mwaka à Radio Oka      pi peu avant qu’elle ne soit effective.

D’après lui, Me Nicole Mwaka détient une nationalité canadienne et son séjour en RDC est irrégulier.

Lambert Mende avait déclaré :

« Mme Nicole Mwaka a été transférée à la DGM parce que on a pu découvrir qu’elle était étrangère, une personne de nationalité canadienne quoique congolaise d’origine. Elle est entrée en RDC manifestement sans remplir les formalités. Elle exerce une fonction d’avocat normalement interdite aux étrangers en RDC. Elle milite même dans une ONG congolaise. Donc, tout cela fait que c’est la DGM qui est compétente pour gérer son cas.»

D’après Lambert Mende, le gouvernement congolais a accepté de donner une chance à Mme Mwaka  de régulariser sa situation dans les quinze jours qui viennent.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner