Droits de l’homme: HRW demande l'arrestation urgente de Bosco Ntaganda


HRW accuse Bosco Ntangada d’être impliqué, depuis janvier 2010, notamment dans l'assassinat d'au moins huit personnes, les arrestations arbitraires de sept autres.

«Bosco Ntaganda devra être urgemment arrêté.» C’est une demande de l’organisation non gouvernementale internationale des droits de l’homme, Human Rights Watch (HRW), adressée au gouvernement de la RD Congo, dans un communiqué publié ce mercredi 13 octobre, à Londres, en Grande Bretagne.

Dans ce communiqué, HRW accuse Bosco Ntangada d’être impliqué, depuis janvier 2010, dans l’assassinat d’au moins huit personnes, les arrestations arbitraires de sept autres personnes, ainsi que l’enlèvement et la disparition d’une personne.

La majorité des personnes prises pour cibles par Bosco Ntaganda sont des membres de la famille ou d’anciens partisans de Laurent Nkunda vivant à Gisenyi au Rwanda et à Goma dans le Nord-Kivu, précise la source.

Pour Anneke Van Woudenberg, chercheuse à Human Rights Watch, le gouvernement congolais doit mettre un terme à l’impunité. Elle a été jointe au téléphone par Radio Okapi:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Le porte-parole du gouvernement congolais et ministre de la Communication, a aussitôt réagi à cette requête de HRW.

Pour Lambert Mende Omalanga, les infractions pénales qui se déroulent dans un pays ne relèvent pas de la compétence de l’exécutif, parce qu’il y a un autre pouvoir chargé de le faire.

Il a déclaré:

«Il faut que Human Rights Watch maîtrise la division institutionnelle du travail. Ce sont les parquets près les tribunaux qui sont chargés de ces questions là. Le gouvernement ne peut pas faire le ménage pour tout le monde.»

Pour rappel, le coordonnateur adjoint des opérations Amani leo au Nord et au Sud-Kivu, le général Bosco Ntangada est sous mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI).

Il est accusé des crimes de guerres, recrutement et enrôlement d’enfants comme soldats dans les hostilités de 2002 à 2003 en Ituri, en Province Orientale.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner