Kinshasa : les glissements de terrain menacent le CREN-K

Les ministres de l’Enseignement supérieur et universitaire, Léonard Mashako, et des Travaux publics, Fridolin Kasweshi, ont effectué, samedi 23 octobre, une visite d’évaluation des travaux anti-érosifs à l’Université de Kinshasa.

Tout en se félicitant de la maîtrise de l’érosion qui menaçait l’école de santé publique, le ministre de l’Enseignement supérieur a attiré l’attention sur celle qui menace désormais le Centre de recherche nucléaire de Kinshasa (CREN-K).

Le gouvernement avait financé les trois quarts de la construction de la canalisation qui devait mettre le CREN-K à l’abri de l’érosion (glissement de terrain).

Les travaux ne sont pas achevés et les dernières pluies qui se sont abattues sur la ville de Kinshasa ont emporté plus de 20 m au bout de la canalisation.

“On a dépensé plus d’un demi million de dollars. C’est un travail qui risque d’être perdu et qui coûtera plus cher lors de la réfection”, a avoué Leonard Mashako.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner