Beni: après le meurtre d’un étudiant, des patrouilles mixtes pour sécuriser la population

Une réunion du comité de sécurité élargi de la ville de Béni a été tenue lundi 1er novembre pour lutter contre la recrudescence de l’insécurité qui caractérise cette ville depuis quelques semaines.

Cette rencontre qui a réuni tous les services spécialisés de la ville a décidé l’instauration des patrouilles conjointes Forces armées de la RDC(FARDC), Police nationale et Monusco et l’implication des populations locales pour  dénoncer des personnes suspectes.

Elle fait suite au meurtre d’un étudiant tué par balles dimanche 31 octobre dans la soirée par des hommes armés dans le quartier  Bas-Congo, dans la  commune de Bulekera.

Deux présumés auteurs ont été arrêtés par la police.

Selon les animateurs de la société civile de Beni, huit cas de meurtres ont été enregistrés dans l’espace de deux semaines dans trois quartiers de  la même commune. Deux cas de tentative de meurtre et six de vol à main armée, ont également été répertoriés.

Pour les mêmes sources, les auteurs de ces crimes seraient des ADF/NALU qui ont perdu leur position à la suite des attaques menées par les FARDC et se seraient installés dans la ville.

D’autres sources pointent du doigt des militaires incontrôlés qui opèrent dans la ville et regagnent la brousse aussitôt après.

En dehors des patrouilles diurnes et nocturnes, les autorités locales ont aussi décidé la mise à la disposition de la population d’un numéro pour alerter l’équipe d’intervention de la police.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires