Kikwit: attaque du camp militaire Ebeya, trois soldats tués


La carte de Kikwit

Des inconnus ont attaqué le poste de garde du camp militaire colonel Ebeya dans la nuit de mardi à mercredi à Kikwit. Trois soldats commis à la garde du camp ont trouvé la mort sur place. Le commandant de la 1ère région militaire indique que les investigations sont en cours pour retrouver les traces des assassins.

Plusieurs petits groupes se sont formés tôt ce mercredi 3 novembre dans la ville de Kikwit. Les habitants de cette ville de Bandundu discutent sur la mort de trois soldats tués dans la nuit, un sergent et deux caporaux. La nouvelle s’est répandue dans la ville comme une traînée de poudre.

Cette attaque confirme les rumeurs qui courent depuis un certain temps dans la ville, faisant état de l’insécurité à travers plusieurs quartiers.

Le commandant de la 1ère région Militaire, le général Constant Ndima appelle la population au calme. D’après lui, les services de sécurité de la ville contrôlent la situation et peuvent sécuriser les civils et leurs biens.

Toujours à Kikwit, on signale l’assassinat d’une autre personne ce mercredi par des inconnus.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner