Lubumbashi: violences sexuelles, la Synergie exige la révision des stratégies de la police


La police doit être au service de la population

La Synergie de lutte  contre les violences sexuelles à la Division femme et famille  demande à l’unité de la  police pour la protection  de la femme et de l’enfant, de revoir sa façon de travailler en appliquant certains principes directeurs, notamment la confidentialité.

Les cas de violences  sexuelles  ne doivent pas êtres médiatisés à  outrance ; les éléments de la police ne doivent pas chercher  d’éventuelles infractions dans les hôtels ; les descentes doivent êtres faites avec dignité,  déclare Mme Justine Bashizi, chargée de protection de la femme et enfant, dans cette Synergie.  Elle ajoute :

 En tant qu’OPJ, ils ont le droit de saisir d’office…, mais ils devraient pas troubler la quiétude des personnes, éviter de fouiller les chambres parce que ça va à l’encontre des droits et de la dignité de la personne. On ne sait pas dans quel état on va trouver la personne.

C’est pourquoi, poursuit Mme Bashizi, la Synergie a convenu avec les éléments de la police « de faire la descente dans des hôtels en se limitant aux hôteliers et en interpellant les mineurs et ceux qui les amènent dans ces lieux, soit à l’entrée soit à la sortie.»

Pour sa part, Alois  Kalasa, commandant de l’unité protection de la femme et enfant à Lubumbashi,  précise que la responsabilité de la confidentialité et de la  médiatisation des  cas de  violence  sexuelle avant enquête, incombe aux journalistes, qui diffusent à chaud les cas de violences sexuelles.

Quant à la question de la descente dans des hôtels, cela  émane de la responsabilité  de sa structure, affirme-t-il,  avant de préciser que son unité est dotée d’un mandat de perquisition du procureur général, pour protéger les mineurs.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner