Kinshasa: l’expulsion des Congolais d’Angola se poursuit à un rythme accéléré, soutient Ocha

Mille trois cent cinquante expulsés congolais ont été dénombrés en l’espace de deux semaines, indique un communiqué, publié le jeudi 30 décembre à Kinshasa, par le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha). Ce document précise, par ailleurs, qu’à la veille de la Saint Sylvestre, les expulsions des Congolais du territoire angolais progressent à un rythme accéléré. De son côté,  le gouvernement de la RDC récuse les allégations de Ocha selon lesquelles il y aurait  un manque de concertation entre Kinshasa et Luanda. 

Le chargé de liaison au bureau de l’information publique à Ocha,  Médard Lobota, explique:

«Les humanitaires font un plaidoyer au niveau des responsables des deux pays, pour que les accords qui ont été signés en novembre 2009 soient respectés. Au terme de ces accords, les deux parties s’étaient convenues qu’elles puissent se concerter avant d’opérer l’expulsion de leurs citoyens respectifs.»

Pour les humanitaires, poursuit-il, ces accords doivent être appliqués et la protection et « la dignité des gens qui doivent être expulsés ne doivent faire l’objet d’aucune négociation.»

Selon Médard Lobota, Ocha constate malheureusement des abus que les humanitaires ont pu répertorier.

Une concertation au préalable, pense-t-il, «éviterait une souffrance inutile aux personnes expulsées.»

Réaction  de Kinshasa

Le gouvernement congolais n’a pas tardé à réagir aux propos de Ocha. Son porte-parole et ministre de la Communication et Médias, Lambert Mende, reconnaît qu’il y a plus de mille expulsés.

Mais, il rejette en bloc les affirmations d’Ocha sur le manque de coordination entre Kinshasa et Luanda:

«Nous sommes un peu étonné que c’est Ocha qui gère maintenant le problème des Congolais expulsés d’Angola. Il y a le ministère de l’Intérieur, il y a les différents services de la Direction générale des migrations (DGM)  qui s’en occupent. Si vous voulez, je peux vous donner le dernier rapport auquel j’ai jeté un coup d’œil ce matin.»

Le ministre Mende affirme que selon ce rapport,  la DGM a reçu 117 Congolais et que Kinshasa a été préalablement informée par Luanda.

«Il y a des gens qui veulent se donner du travail ici. Nous savons là où nous avons besoin de l’assistance. On en profite pour dramatiser la situation chez nous. Et là, nous avons réglé la situation dans un cadre bilatéral avec nos voisins. On s’amuse à mettre l’huile sur le feu. Il faut arrêter un peu avec cela…,» souligne  le porte-parole du gouvernement.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner