Kinshasa: la SNEL déterminée à mettre un terme au délestage

Un transformateur de la Société nationale d'électricté, à Kinshasa (photo archives).Un transformateur de la Société nationale d’électricté, à Kinshasa (photo archives).

Un transformateur de la Société nationale d'électricté, à Kinshasa (photo archives).

La Société nationale d’électricité (SNEL) s’active dans le déploiement de nouveaux transformateurs et câbles dans différents coins de la capitale. Objectif : mettre un terme au délestage du courant électrique devenu récurrent depuis plusieurs années à Kinshasa.

Les efforts de la SNEL commencent à se faire sentir.

D’abord dans la commune de Bumbu, où plusieurs quartiers sont de nouveau éclairés depuis le début de la semaine après près d’une année passée sans énergie électrique.

C’est le résultat de l’installation  de nouveaux transformateurs.

Et le déploiement va se poursuivre de sorte que, très bientôt, affirme-t-on, c’est toute la municipalité qui sera éclairée.

A Kimbwala, dans la commune de Mont Ngafula, la cabine Makabi a aussi reçu un nouveau transformateur.

Celui-ci a été connecté au réseau.

Ce qui fait que les habitants de ce quartier étaient  dans la joie le jour de Nouvel An lorsque le courant était revenu à 20 heures, après deux mois passés dans le noir.

Dans le quartier Kimbagu, à Kalamu, au moins deux cabines ont également reçu de nouveaux transformateurs.

C’est aussi le cas à Kingabwa, à Limete, où un nouveau transfo a été déposé la semaine dernière.

Par conte, dans le quartier Kinsuka pêcheurs, dans la commune de Ngaliema, la cabine Bel air, sur l’avenue Mai Ndombe, n’a toujours pas son transfo alors qu’un socle y a déjà été construit il y a plusieurs années.

Même situation à Bandal Bisengo, où la cabine de décharge construite à côté du Bloc commercial, vers l’église Saint Michel, depuis quelques années, n’a toujours pas non plus de transformateur.

Dans la commune de Kasa-Vubu, un seul transformateur de la cabine de l’avenue des Sports alimente plusieurs quartiers.

Conséquence, l’alimentation en énergie électrique se fait en raison de trois jours sur sept par quartier.

Et enfin, à Kisangani 2, à Kimbanseke, depuis trois jours la population est dans le noir.

Les nouveaux transformateurs  ne sont pas encore passés par là.

L’on constate tout de même que la SNEL fournit un effort, mais qui doit être
doublé.

La Société nationale d’électricité qui est confrontée à des sérieux problèmes de maintenance de la fourniture du courant électrique à cause de la vétusté de son réseau de distribution devra en tout état de cause accélérer le déploiement du nouveau matériel.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner