Fizi: les miliciens Maï Maï réoccupent des zones autrefois contrôlées par les FARDC

La société civile de Fizi s’inquiète de l’abandon de plusieurs localités sur le littoral de la presqu’île d’Ubwari, depuis le départ des Forces armées de la RDC (FARDC) pour le regroupement à Fizi-centre. Un responsable d’une ONG des démobilisés à Ubwari affirme que les populations craignent que les miliciens occupent davantage de zones laissées par les FARDC.

Trois localités sont réoccupées, depuis dimanche 27 février, par des combattants Maï Maï Yakutumba, selon plusieurs sources recoupées. Cette situation est observée dans les localités situées entre Kazimia et Karamba, sur le littoral Nord d’Ubwari.

Il s’agit de :  Kazimiya, Kavumbwe et Karamba, au Sud d’Ubwari.

D’après la société civile, ces éléments réfractaires proviennent de Talama, village considéré comme leur base arrière, depuis les derniers affrontements contre les FARDC en décembre 2010.

Dimanche 27 février, ces Maï Maï en patrouille, en provenance de Nemba, sont allés collecter quelques nourritures auprès des civils à Sebele, indique la même source.

La société civile craint que ces réfractaires ravissent les armes des agents de la police peu nombreux dans cette zone.
Pour sa part, le commandant des opérations Amani Leo, au Sud-Kivu, le colonel Delphin Kahimbi dit être au courant de cette situation.
Des mesures sécuritaires sont envisagées, a-t-il ajouté.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner