RDC : la suspension de l’exploitation minière n’a pas atteint ses objectifs, selon l’Asadho

Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.

Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.

La levée de la mesure de suspension des activités minières dans les provinces du Maniema, Nord et Sud-Kivu doit s’accompagner des sanctions à l’égard des personnes qui ont continuer cette exploitation pendant la période d’interdiction. C’est ce qu’a recommandé l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho) dans un communiqué publié jeudi 10 mars à Kinshasa.

« Aucune enquête sérieuse n’a été menée par la justice pour mettre la main sur les responsables et les commanditaires de la mafia qui sévit dans les provinces des Maniema, Nord et Sud Kivu, » a déclaré, jeudi, le président national de l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho).

Selon lui, l’objectif consistant à remettre de l’ordre dans l’exploitation minière à l’Est de la République démocratique du Congo, grâce à cette suspension, n’a pas été atteint.

Pour le président de l’Asadho, « la situation s’est empirée pendant la période de trêve et la paix n’est pas non plus restaurée à l’Est de la RDC.»  Selon lui, certains militaires et policiers affectés à la garde des carrières minières fermées étaient eux-mêmes impliqués dans l’exploitation illégale des minerais.

L’ONG recommande au président de la République d’ouvrir une enquête afin d’identifier toutes les autorités civiles et militaires impliquées dans l’exploitation illégale des minerais à l’Est de la RDC.

Elle exige aussi du gouvernement d’accélérer la mise en place des mécanismes qui permettront de mettre fin aux pillages de ces ressources naturelles.

Septembre 2010, le président de la République démocratique du Congo avait suspendu l’exploitation minière artisanale dans les provinces du Maniema, du Nord et Sud-Kivu.

Début mars 2011, le ministre des Mines a annoncé la levée de cette suspension, estimant que des mécanismes ont été mis en place pour encadrer cette exploitation.

Lire plus :

Exploitation minière par les FARDC et les FARDC: Julien Paluku rassure

Exploitation illicite des minerais dans les Kivu: Global Witness accuse les FARDC

Matthieu Kabwelulu autorise la reprise de l’exploitation minière dans les Kivu

La suspension de l’exploitation minière serait à la base de regain des cas de vol à Punia

Suspension de l’exploitation minière artisanale dans le Kivu: l’économie boite selon l’ONG OGP

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner