Procès Chebeya : la défense du colonel Mukalayi contre-attaque

Le conseil du prévenu Daniel Mukalayi a débuté jeudi 28 avril ses plaidoiries devant la Cour militaire réunie à la prison centrale de Makala. Il a tenté d’anéantir le réquisitoire du ministère public et les plaidoiries des parties civiles au procès Floribert Chebeya.

Les avocats de la défense plaident pour l’acquittement du colonel Mukalayi, considéré par le ministère public comme le cerveau dans l’assassinat de Chebeya et Bazana, défenseurs émérites des droits de l’homme.

«Quel est le mode opératoire par lequel affirme-t-on que le colonel Daniel Mukalayi a tué Chebeya et Bazana? Qui est le fondateur de l’association des malfaiteurs?», s’interroge la défense.

Après avoir analysé les infractions d’assassinat et d’association des malfaiteurs, elle qualifie le réquisitoire du  ministère public et les plaidoiries des parties civiles de creux, de vides de preuves matérielles.

Selon le conseil du colonel, rien ne prouve l’existence de la bande de malfaiteurs, ni son organisation, ni le but poursuivi par ses sociétaires.

Me Bokata Ikundaka explique :

Nous devons démontrer que, et mon client et ses co-prévenus n’ont rien à avoir là dedans et amener le ministère public à admettre que tout ce qu’il a concocté comme réquisitoire ne tient pas.

De l’autre côté de la barre, la partie civile estime que la défense n’a pas plaidé en droit. Elle est venue interroger la Cour. C’est ce pense Me Bondo :

La Cour attend des réponses en terme de défense dans le chef du conseil de la défense. Et la Cour répondra en puisant dans ce que le ministère public a requis.

Les plaidoiries vont se poursuivre la semaine prochaine.

Lire aussi:

Procès Chebeya: la partie civile accuse le prévenu Mukalayi d’avoir corrompu deux témoins

Procès Chebeya: le ministère public requiert la peine de mort contre Mukalayi et ses co-accusés

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner