Floribert Chebeya: une année déjà

Floribert chebeya au studio de Radio Okapi à Kinshasa.Floribert chebeya au studio de Radio Okapi à Kinshasa.

Floribert chebeya au studio de Radio Okapi à Kinshasa.

«Nous pensons que la vérité sera connue tôt ou tard sur cet assassinat des défenseurs des droits de l’homme dans les installations de la police nationale congolaise.» Ce sont là les propos de Dolly Ibefo, l’actuel directeur exécutif de l’ONG la Voix des sans voix (VSV) à l’occasion du 1er anniversaire, ce mercredi 1er juin, de la disparition de Floribert Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana, tous, des activistes des droits l’homme. 

   

1er juin 2010-1er juin 2011, une année s’est écoulée, jour pour jour, depuis la mort du directeur exécutif de l’ONG des droits de l’homme, la VSV, Floribert Chebeya, dont le corps a été retrouvé le 2 juin 2010 sans vie dans sa voiture, sur la route de Matadi vers Mitendi, dans la périphérie ouest de Kinshasa. Par contre, le corps de son chauffeur, Fidèle Bazana, qui l’avait accompagné à l’inspection provinciale de la police de Kinshasa n’a jamais été retrouvé. 

A l’occasion de ce triste anniversaire, les membres de la VSV et ceux d’autres organisations des droits de l’homme vont se recueillir, ce mercredi 1er juin 2011, sur la tombe de l’ancien directeur exécutif de la Voix des sans voix, selon Dolly Ifebo. 

Une messe d’action de grâce est également prévue l’après-midi de ce même mercredi. 

La mort de Chebeya n’a pas ébranlé leur courage dans la lutte contre l’impunité, soulignent les activistes de la VSV. 

L’ONG continue normalement son travail comme par le passé, précise son directeur exécutif actuel. 

«Elle [la VSV] a doublé ses efforts pour que l’impunité que Chebeya combattait puisse être vaincue,» a déclaré Dolly Ibefo. 

Les débats à la cour militaire de Kinshasa où l’affaire Chebeya a été instruite ont été définitivement clos le 19 mai. Le verdict devrait intervenir dans trois semaines à partir de cette date.

A la dernière audience, le ministère public a confirmé les peines de son réquisitoire contre les prévenus Daniel Mukalay et consorts:

  • peine capitale,
  • 20 ans de servitudes et
  • dégradation dans la police.

Depuis le 4 juin 2010, le ministère public poursuit le colonel Mukalay et ses co-prévenus pour les infractions suivantes:

  • assassinat,
  • association des malfaiteurs,
  • terrorisme,
  • désertion et
  • détention illégale d’armes.

Lire aussi:

Procès Chebeya: les parties civiles se retirent

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner