MLC: un congrès pour désigner le président du parti et préparer les prochains scrutins

Quelques partisans du MLC ce 22/07/2011 à Kinshasa, lors du congrès de leur parti politique. Radio Okapi/ Ph. John BompengoQuelques partisans du MLC ce 22/07/2011 à Kinshasa, lors du congrès de leur parti politique. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Quelques partisans du MLC ce 22/07/2011 à Kinshasa, lors du congrès de leur parti politique. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

]Les travaux du 2e congrès du Mouvement de libération du Congo (MLC) qui ont démarré vendredi 22 juillet 2011 à Kinshasa vont s’employer à désigner le futur président de ce parti, étant donné que le mandat de 5 ans de Jean-Pierre Bemba élu en 2006 est arrivé à terme. Ces assises de deux jours devront aussi réfléchir sur les orientations à prendre en rapport avec le processus électoral en cours.

Prennent part à ces travaux, les cadres du parti tant nationaux que provinciaux.

Quelques participants au congrès du MLC ce 22/07/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John BompengoQuelques participants au congrès du MLC ce 22/07/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Quelques participants au congrès du MLC ce 22/07/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Quelques participants au congrès du MLC ce 22/07/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John BompengoQuelques participants au congrès du MLC ce 22/07/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Quelques participants au congrès du MLC ce 22/07/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le secrétaire général du MLC, Thomas Luhaka, a fixé l’opinion sur les objectifs des assises.

Outre la désignation du nouveau président du parti, les congressistes vont investir les candidats pour la présidentielle et les législatives de novembre prochain.

Ils devront aussi se prononcer sur les alliances qui s’avèrent incontournables au sein de l’opposition par rapport aux enjeux électoraux.

A ce propos, Thomas Luhaka a déclaré:

«Le MLC ne peut pas aller tout seul aux élections. Il faut voir avec qui il faut aller. Ce qui me rassure, aujourd’hui, toute l’opposition a pris conscience du fait que notre salut, c’est dans l’unité. La conscience est là, mais le problème c’est les méthodes d’approche.»

Et le secrétaire général du MLC de poursuivre:

«Comment arriver à cet objectif d’union pour pouvoir défier le pouvoir en place ? Là, nous avons quelques difficultés, nous sommes train de parler, j’ai bon espoir que nous y arriverons.»

«Les élections, ce n’est pas un amusement, il s’agit de notre avenir, de l’avenir de nos enfants. Donc, nous voulons absolument qu’un choix judicieux soit fait aux élections de cette année au mois de novembre», a-t-il conclu par rapport à cette question.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner