Kinshasa: controverse autour de la mort d’un homme auditionné par l’auditorat militaire garnison de Ngaliema

La famille de Masina Sébastien et l’auditorat militaire garnison de Ngaliema ne s’accordent pas au sujet de la mort de cet homme âgé de 87 ans. Selon les parents du défunt, Masina Sébastien a été tué dans les locaux de ce parquet militaire au cours de son audition, lundi 18 juillet. A l’auditorat militaire, on affirme que Masina Sébastien a eu un malaise pendant son audition. Il est mort quand il était conduit à l’hôpital.

Convoqué, vendredi 15 juillet, par l’auditorat militaire garnison de Ngaliema pour une affaire de conflit parcellaire qui l’oppose avec son ex-épouse, Masina Sébastien, s’y est présenté le lundi 18 juillet.

Dans une tribune organisée le mercredi 27 juillet à Kinshasa par l’ONG la Voix des sans voix (VSV), la famille du disparu a soutenu que lorsqu’il s’est présenté devant le parquet militaire, Masina Sébastien était en bonne santé.

Ils ont expliqué que c’est l’inspecteur Jacques Ndombe, chargé de l’auditionner, qui a demandé aux deux fils du défunt qui l’accompagnaient d’entrer dans le local de l’audition pour récupérer leur père.

Ces enfants ont déclaré avoir trouvé leur père mort.

La famille de Masina Sébastien soutient qu’il était déjà mort au moment où il a été conduit au centre médical Ngaliema.

A l’auditorat militaire, on affirme qu’à la deuxième question de son audition, Masina Sébastien a eu un malaise. Il a été évacué vers l’hôpital. Il n’est donc pas mort dans les locaux de l’auditorat militaire.

Au cours de la conférence de presse tenue jeudi 28 juillet, le porte-parole du gouvernement Lambert Mende a déclaré que l’octogénaire souffrait d’une maladie cardiaque.

La famille de Masina Sébastien a porté plainte devant l’auditorat militaire général contre l’inspecteur de l’auditorat militaire garnison de Ngaliema et son collaborateur qui ont auditionné leur parent.

Conflit parcellaire à l’auditorat militaire

Pourquoi une affaire de dispute parcellaire a-t-elle été portée devant une juridiction militaire?

Selon l’un des enfants du disparu, Masina Sébastien et son ex-épouse ne s’accordent pas au sujet de la vente d’une parcelle qu’ils ont achetée quand ils étaient mariés.

L’ex-épouse s’est remariée à un colonel des FARDC avec qui elle a eu trois enfants.

Masina Sébastien accusait ces trois enfants de construire dans cette parcelle.

Parmi les trois enfants encore vivants [ils étaient huit au total] que Masina Sébastien a eu avec son ex-épouse, deux sont favorables à la vente de la parcelle querellée. Celui qui n’est pas d’accord est un militaire.

De son coté, l’ex-épouse affirme que Masina Sébastien a envoyé des éléments de la Garde républicaine pour l’intimider.

Elle s’est donc résolue de porter plainte devant l’auditorat militaire garnison de Ngaliema.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner