Coupures d’électricité à Kinshasa: la Snel évoque la baisse du niveau du fleuve Congo

Des câbles électriques de la SNEL raccordés sur un poteau en bois, dans un quartier populaire de Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John BompengoDes câbles électriques de la SNEL raccordés sur un poteau en bois, dans un quartier populaire de Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des câbles électriques de la SNEL raccordés sur un poteau en bois, dans un quartier populaire de Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les étudiants de l’Université pédagogique Nationale (UPN) ont barricadé la route de Matadi à la hauteur de leur institution, jeudi 4 août, dans la matinée. Ils manifestaient contre les coupures intempestives de l’électricité dans le quartier où est situé leur université. Ces coupures sont enregistrées dans plusieurs quartiers de Kinshasa.

Le quartier Kinsuka pêcheur est dans le noir depuis plus de trois semaines. La cabine électrique qui alimente ce quartier manque de disjoncteur.

Le quartier Yolo dans la commune de Kalamu ainsi que des quartiers de Mont Ngafula connaissent des coupures intempestives depuis plusieurs semaines.

Au quartier Righini dans la commune de Lemba, le manque du courant électrique crée de l’insécurité. Une habitante du quartier affirme qu’une femme a été violée puis tuée, mercredi 4 août, dans la nuit à cause de l’obscurité.

L’Administrateur directeur général de la Société nationale d’électricité (Snel), Daniel Yengo Masmpu, explique la dégradation de la desserte en électricité par la baisse du niveau du fleuve Congo principale source d’énergie du barrage hydroélectrique d’Inga.

Quid du programme d’urgence de desserte en électricité à Kinshasa ?

Le ministre de l’Energie, Gilbert Tshiongo Tshibi Kubula, avait lancé, jeudi 26 mai, un «programme d’extrême urgence» pour stopper la dégradation de la desserte en eau potable et en électricité dans la ville province de Kinshasa.

Ce programme est évalué à plus de 55 millions de dollars américains dont  51 millions pour la SNEL.

Au bout de sept mois, ce programme devrait permettre l’application des solutions adéquates aux perturbations constatées dans la distribution de l’énergie électrique.

Daniel Yengo Masampu explique que la SNEL n’a pas reçu d’argent pour appliquer ce programme.

“C’est la SNEL qui doit mobiliser l’argent pour financer ce plan d’urgence”, explique-t-il.

Mais l’ADG de la SNEL note que plusieurs transformateurs et cabines électriques sont arrivés à Kinshasa depuis le lancement de ce plan.

Il promet que dans une semaine 27 Km de câbles électriques vont arriver à Kinshasa.

Daniel Yengo Masampu ajoute:

“En dépit de ces efforts, la baisse du niveau du fleuve Congo fait qu’on n’arrive pas à produire de l’énergie qu’il faut à Inga.”

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner