Sud-Kivu: attaque des Maï Maï Yakutumba à Baraka, un militaire tué, des policiers capturés

78,320,y,center,]Le calme est revenu, mercredi 24 août au matin, dans la cité de Baraka, après des coups de feu tirés par les éléments des FARDC la veille au soir. Les militaires FARDC manifestaient leur mécontentement contre la mort d’un officier abattu mardi à Dine (presqu’île d’Ubwari) par des éléments Maï Maï du groupe Yakutumba.

Cette localité ainsi qu’une bonne partie de la presqu’île d’Ubwari est désormais sous le contrôle de Yakutumba, selon le commandant de la police de district du Lac Tanganyika à Baraka cité par la société civile locale. Le bilan de l’attaque des miliciens de Yakutumba fait état d’un officier des FARDC tué, un autre blessé, et des éléments de la police et de l’armée régulière capturés. 

L’officier des FARDC a été tué à Dine, a-t-il precisé, quand il tentait de s’opposer aux combattants Maï Maï. 

Réduites en effectif, les forces gouvernementales ont procédé par un repli stratégique. Certains éléments des FARDC ont été pris en otage, selon la même source. 

Selon le commandant de la police de district du lac Tanganyika à Baraka, les militaires FARDC ont tiré des coups de feu en l’air à l’arrivée du corps de l’officier.

Prise de panique, la population a cru à un affrontement.

Aucune source militaire de la région n’a été joignable. Mais des sources sur place affirment qu’un renfort de troupes des FARDC a été dépêché dans la région. Objectif : reprendre la presqu’île tenue par les assaillants.

Pour rappel, Dine est l’une des localités qui étaient encore sous contrôle des forces gouvernementales.

Depuis quelques semaines, les notabilités locales font état de la présence des éléments des Maï Maï Yakutumba sur la presqu’île.

Avant sa prise par les Maï Maï, cette localité abritait un campement construit par le Starec en faveur des policiers d’intervention. Certains policiers y ont été enlevés, d’autres sont en débandade. Leurs armes et munitions ont été emportées par les assaillants, confient des sources policières.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner