Nord-Kivu: la société civile dénonce l’insécurité dans la collectivité des Batangi

La société civile de la collectivité des Batangi au Nord-Kivu a demandé au gouvernement provincial, mercredi 14 septembre, d’assurer la sécurité de cette collectivité en y déployant les forces de l’ordre et en traquant les rebelles.

Elle a dénoncé plusieurs attaques des Maï-Maï et des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) contre les populations civiles, dans une lettre adressée au gouverneur de province, Julien Paluku, deux jours plutôt.

Selon la société civile locale, la dernière attaque remonte à la nuit de samedi à dimanche 11 septembre.

Des hommes de Kakule la Fontaine ont fait incursion dans les localités de Bunyatenge et Pitacongo. Ils ont ravi de l’argent ainsi que des chèvres et brutalisé les citoyens, a précisé la même source.

Dans la journée de samedi 10 septembre, des hommes sous le commandement du chef Maï-Maï, Gervais Mwenye Bulongo, ont kidnappé cinq agents et une stagiaire de l’ONG Agro action allemande (AAA) à Kaseghe.

La société civile a aussi déploré la présence des coupeurs de route sur les axes Butembo-Kanyabayonga et Alimbongo-Mbingi. Les passagers et les opérateurs économiques sont régulièrement dépouillés de leurs biens sur ces axes routiers.

Selon la même source, cette insécurité nuit à l’économie de la région.

Elle risque aussi d’empêcher les candidats aux prochaines élections de battre normalement campagne.

Lire aussi radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner