Kalemie: braquage de la TMB, la société civile demande aux autorités de lutter contre l’insécurité

La ville de Kalemie marquée en rougeLa ville de Kalemie marquée en rouge

La ville de Kalemie marquée en rouge

Le coordonnateur de la société civile du Tanganyika (Socitang), Ghislain Kabamba, demande aux autorités du pays de sécuriser la population de Kalemie et ses  biens. Il s’est exprimé ainsi, lundi 26 septembre, à la suite du braquage de la succursale de la Trust Merchant Bank (TMB) de Kalemie. Cette attaque a fait deux morts et une dizaine de blessés. 

Ghislain Kabamba a déclaré: 

«Toute la population a peur, parce qu’on ne peut pas comprendre comment des gens armés peuvent tirer pendant une vingtaine de minutes au centre ville [sans qu’il y ait l’intervention de la police]. Ca signifie que nous sommes vraiment abandonnés à nous-mêmes.» 

La Socitang avait écrit des lettres aux différentes autorités, a-t-il rappelé, pour que la TMB vienne s’installer à Kalemie.

Selon Ghislain Kabamba, ces démarches avaient payé: 

«Je crois qu’il y avait beaucoup d’espoir que chacun pouvait avoir son propre compte et commencer à développer la culture bancaire. Avec tout ce qui est arrivé, ça va décourager tout le monde. Et même les investisseurs potentiels dans tous les secteurs risquent de refuser de venir ici.» 

Par ailleurs, il a demandé au commissaire de district, à la police, aux services des renseignements, à l’armée, au gouverneur du Katanga et au ministre de la Défense de «prendre des décisions qui s’imposent pour que cette situation cesse une fois pour toute.» 

Au cours de ce hold-up, vendredi 23 septembre après-midi, les assaillants  ont abattu l’un des  policiers commis à la  garde de la succursale de la TMB/Kalemie et en a blessé un autre. 

Les assaillants ont dévalisé les caisses de la banque. Des sources proches  de la TMB avancent les chiffres de 18000 USD et 2 millions de francs congolais (2174 USD) emportés. 

Après leur forfait, les bandits ont emprunté la route qui mène à  la cité de Kalemie, rapportent des témoins. Sur la route, un jeune homme  est tombé, tué par  balle et huit autres personnes blessées, dont une femme et une jeune fille de quatorze ans à la suite de deux grenades dégoupillées.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner