Meurtre et viol: une dizaine de militaires des FARDC écopent de la perpétuité à Dungu

L’auditorat militaire de la garnison du Haut-Uélé dans la Province Orientale organise des audiences foraines, depuis plus de vingt jours à Dungu, territoire à plus de 700 km à l’est de Kisangani. Jusqu’au vendredi 28 octobre, une dizaine de militaires des FARDC ont été condamnés à la peine à perpétuité pour meurtre.

L’un des militaires condamnés a été reconnu avoir tué, le 6 janvier 2011, à l’aide de son arme, un garçon d’une vingtaine d’années dans la localité de Nabiongo, à20 km au nord de Dungu.

Et un autre, selon le tribunal militaire de garnison du Haut-Uélé, avait tué son compagnon d’arme au front dans la localité de Sambia, dans la nuit du 23 au 24 novembre 2009.

Selon des sources de la justice militaire, d’autres militaires ont été condamnés à la servitude pénale principale et moins de cinq ont été acquittés.

La plupart des militaires des FARDC, dont une vingtaine sont poursuivis pour meurtre, tentative de viol, viol et dissipation de munitions de guerre.

Pour le tribunal militaire, l’objectif de cette chambre foraine est de juger tous les cas de meurtres, viols, vols à mains armées et dissipation de munitions de guerre.

Selon la société civile locale, qui dit suivre de près ces audiences, le tribunal a promis de suspendre les procès, dimanche 30 octobre jusqu’à une date ultérieure, afin de poursuivre avec quelques dossiers restés en souffrance.

Lire aussi sur radiookapi.net

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires