Luis Moreno Ocampo: "La violence électorale ouvre le chemin de La Haye"

Bâtiment abritant la Cour pénale internationale à la Haye aux Pays-BasBâtiment abritant la Cour pénale internationale à la Haye aux Pays-Bas

Bâtiment abritant la Cour pénale internationale à la Haye aux Pays-Bas

«Mon bureau surveille la situation en RDC de très près. Comme nous l’avons montré à la fois au Kenya et en Côte d’Ivoire, la planification et l’exécution d’attaques visant des civils à des fins électorales ne seront pas tolérées», a déclaré, mardi 6 décembre, le procureur de la Cour pénale internationale Luis Moreno Ocampo dans un message adressé aux acteurs politiques congolais.

 « Alors que se déroule actuellement le processus électoral en République démocratique du Congo, je tiens à réitérer les propos que j’ai déjà tenus le 11 novembre : nous surveillons de près la situation sur place, et nous ne tolérerons aucun recours à la violence », écrit Luis Moreno.

Des rapports qui parviennent à son bureau font état de nombreux cas d’attaques violentes menées contre des civils, d’affrontements entre factions rivales et d’attaques lancées par des groupes armés et les forces de sécurité nationale.

« Nous exhortons les autorités congolaises à nous fournir des informations sur les allégations de tirs sur des manifestants par les forces de sécurité », dit le procureur de la CPI affirmant être également informé « d’actes de violence perpétrés à l’encontre de manifestants par des groupes armés apparemment associés à différents partis et responsables politiques.» Allusion faite aux violences qui ont émaillé la fin de la campagne électorale en République démocratique du Congo.

Luis Moreno rappelle que la CPI est en mesure d’ouvrir une enquête et de traduire en justice toute personne responsable de crimes relevant de sa compétence quel que soit le rang qu’elle occupe ou le parti politique auquel elle est affiliée.

« La violence électorale n’ouvre plus le chemin du pouvoir mais celui de La Haye», affirme-t-il.

La Cour pénale internationale est compétente pour juger des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité commis à partir de juillet 2002, date de ratification du traité qui l’institue. Quatre ex-chefs de guerre sont écroués au centre de détention de la CPI de Schveningen à La Haye. Ils’agit de Thomas Lubanga, Matthieu Ngudjolo, Germain Katanga et Jean-Pierre Bemba.

Résolution pacifique des contentieux électoraux

Abondant dans le même sens que le procureur de la CPI, le patron de la Missionde l’ONU en RDC, Roger Meece a invité, mardi, les acteurs politiques congolais à promouvoir « à tout prix » un climat apaisé au lendemain de la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle parla Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Il a appelé les candidats au double scrutin présidentiel et législatif du 28 novembre à recourir aux voies légales et pacifiques pour résoudre les contentieux électoraux.

« Il n’y a que la population civile qui sera victime des affrontements et de la violence. La violence ne va rien résoudre », a-t-il rappelé à l’occasion d’une réunion d’évaluation de la situation sécuritaire avec le vice-premier ministre et ministre congolais de l’Intérieur, Adolphe Lumanu.

Initialement prévue le 6 décembre, la publication des résultats provisoires complets de la présidentielle a été retardée de « 48 heures » pour réunir tous les procès verbaux de compilation des bureaux de vote, a indiqué la Cenidans un communiqué.

Les Congolais qui attendaient anxieusement,  mardi, la publication de ces résultats sont restés terrés chez eux dans les grandes villes craignant une escalade de la violence. Un dispositif renforcé de la police et des forces armées était perceptible notamment dans les villes de Kinshasa (la capitale dela RDC), Lubumbashi, Mbuji-Mayi, Kisangani.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (175)
Ebola (58)
FARDC (54)
Kinshasa (36)
Beni (36)
Ceni (32)
Monusco (31)
FCC (28)
élection (26)
Yumbi (25)
Linafoot (23)
Sécurité (23)
Corruption (23)
Mazembe (22)
Caf (22)
UDPS (22)