Présidentielle-RDC: la Monusco «préoccupée» par les irrégularités relevées par le Centre Carter

La manutention des bulletins de vote au centre de compilation le 2/12/2011 à l’enceinte de la foire internationale de Kinshasa, provenant des élections de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John BompengoLa manutention des bulletins de vote au centre de compilation le 2/12/2011 à l’enceinte de la foire internationale de Kinshasa, provenant des élections de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La manutention des bulletins de vote au centre de compilation le 2/12/2011 à l’enceinte de la foire internationale de Kinshasa, provenant des élections de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco)  note avec une «vive préoccupation» les conclusions des différentes missions d’observation relatives aux irrégularités relevées dans la gestion du processus des résultats de l’élection présidentielle, en particulier le décompte et la compilation des voix. Dans un communiqué publié lundi 12 décembre dans la soirée, elle invite les contestataires à saisir la justice. 

La Monusco dit prendre acte en particulier des déclarations publiées le 10 décembre par la mission d’observation électorale du centre international Carter en RDC sur les résultats provisoires de l’élection présidentielle. 

Dans son rapport sur le processus électoral, le Centre Carter avait déclaré que les irrégularités constatées dans la procédure de compilation des résultats et dans de  nombreuses données remettaient en cause la crédibilité des résultats de la présidentielle tels que proclamés le 9 décembre par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), “sans remettre en cause l’ordre des candidats”. 

La mission onusienne appelle les parties à résoudre tout différend par des voies pacifiques à travers les institutions établies : la Cour suprême de justice, mais également le Comité national de médiation, installé le vendredi 18 novembre à Kinshasa par le président de la Ceni, Daniel Ngoy Mulunda. 

Elle réitère son appel aux acteurs politiques de s’abstenir de tout acte d’incitation à la violence et à la confrontation. 

La Monusco exhorte «les services de sécurité et les institutions judiciaires à exercer leurs fonctions avec retenue, de se conformer aux principes internationaux des droits de l’homme lors de la gestion des manifestations publiques et de respecter les droits à la vie, à l’intégrité physique et à la liberté de rassemblement et d’expression de tous les citoyens, y compris ceux des militants, des partis politiques et des candidats, tels que garantis par la constitution de la RDC.» 

Elle appelle par ailleurs la Ceni à s’assurer que le décompte, la compilation et la vérification des opérations en cours puissent être menés de manière transparente afin de déterminer le résultat des élections législatives. 

En vue d’éviter des problèmes, tels que ceux identifiés lors de cette élection présidentielle, la Monusco recommande à la Céni de prendre des mesures correctives pour les élections futures.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner