RDC : deux médias de l’opposition sanctionnés au-delà des délais prévus

Devant le siège de RLTV à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John BompengoDevant le siège de RLTV à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Devant le siège de RLTV à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Canal Futur Télévision (CFTV) et Radio Lisanga Télévision (RLTV), deux médias appartenant aux opposants au président Kabila, n’émettent toujours pas à partir de Kinshasa malgré que la période prévue par le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) pour les sanctionner soit dépassée. Le CSAC évoque un problème d’électricité qui l’empêche de traiter les dossiers de ces deux chaînes de télévision.

Le signal de Canal Futur Télévision a été coupé depuis plus de 15 jours. Selon les responsables de cette chaîne de télévision appartenant à l’opposant Vital Kamerhe arrivé en troisième position à la présidentielle du 28 novembre, le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) leur avait notifié, le 29 novembre dernier, une suspension de 10 jours, leur imputant « des griefs non démontrés à ce jour ».

Giscard Kusema, directeur général de CFTV, indique que la plainte et le recours introduits par sa chaîne sont restés sans suite, alors que les 10 jours sont aujourd’hui dépassés. Il évoque donc « une volonté politique du CSAC » de réduire son média au silence.

« Nous voulons dénoncer l’arbitraire et la régulation des médias à double vitesse, d’autant plus qu’il y a des médias qui se sont substitués à la Ceni, qui organisent même des émissions d’atteinte à la vie privée des personnalités, mais qui ne sont pas sanctionnés », déclare-t-il.

Il affirme aussi que toutes les tentatives de sa chaîne pour joindre le CSAC sont restées vaines. « Personne du CSAC ne veut prendre le téléphone, ni nous rencontrer », accuse-t-il.

Radio Lisanga Télévision, une autre chaîne de télévision appartenant à l’opposant Roger Lumbala, reste toujours sous le coup de la sanction du CSAC au-delà de la période prévue. Le signal a été coupé depuis le 3 décembre. Dans une conférence de presse tenue mardi 13 décembre à Kinshasa, le député national Roger Lumbala, propriétaire de ce média, s’est étonné du silence du CSAC face à la fermeture prolongée de sa chaîne.

Jointe au téléphone, le rapporteur du CSAC rejette les accusations des  responsables de ses deux médias contre son institution. Pour Chantal Kanyimbo, il ne s’agit pas de mauvaise foi, ni d’une volonté manifeste de  réduire ces medias de l’opposition au silence.

Elle affirme par contre que le CSAC est pénalisé depuis une semaine par le manque d’électricité dans l’immeuble qui abrite ses bureaux. D’où, selon elle, le retard constaté dans le traitement des dossiers de ces deux chaînes de télévisions.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner