Kinshasa à l'heure de l'investiture de Joseph Kabila

Joseph Kabila Kabangé le 20/12/2011 à Kinshasa, durant sa prestation de serment devant des juges de la cours suprême de la justice de la RDC. Radio Okapi/ Ph. John BompengoJoseph Kabila Kabangé le 20/12/2011 à Kinshasa, durant sa prestation de serment devant des juges de la cours suprême de la justice de la RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Joseph Kabila Kabangé le 20/12/2011 à Kinshasa, durant sa prestation de serment devant des juges de la cours suprême de la justice de la RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Joseph  Kabila a prêté serment, ce mardi 20 décembre, devant la Cour  suprême de justice au cours d’une cérémonie organisée à la Cité de l’Union africaine à Kinshasa. Plusieurs militants des partis de la Majorité présidentielle et du Palu d’Antoine Gizenga arborant des T-shirts à l’effigie de Joseph Kabila ont assuré l’animation au cours de la cérémonie qui a commencé avec des prières prononcées par des représentants de plusieurs confessions religieuses.

Au cours d’une audience solennelle, la Cour suprême de justice (CSJ) a procédé à la lecture et à l’acceptation du réquisitoire du procureur général de la république avant de procéder à la lecture de l’arrêt annonçant les résultats définitifs de l’élection présidentielle du 28 novembre.

Joseph Kabila a ensuite prêté serment et a reçu quelques symboles du pouvoir qui lui ont été remis par les hauts magistrats de la République et les chefs coutumiers de la RDC sous les sons de vingt et un coups de canon.

Le président Kabila a prononcé son discours d’investiture et un défilé militaire a clôturé la cérémonie à laquelle ont pris part le président zimbabwéen Robert Mugabe, seul chef d’Etat présent, des chefs de gouvernement et des ministres africains ainsi que des ambassadeurs occidentaux en RDC.

Une journée chômée 

A l’occasion de la prestation de serment de Joseph Kabila, la journée de ce mardi 20 décembre a été déclarée chômée et payée sur toute l’étendue du territoire de la RDC.

Dans la ville de Kinshasa, le calme a régné durant toute la matinée. Sur le boulevard du 30 juin, la circulation est moins intense que d’habitude.

A la place Royal, un important dispositif policier a été déployé. A Kintambo Magasin, un autre grand carrefour de la ville, la sécurité est assurée conjointement par la police nationale congolais et la garde républicaine.

Des Kinois habillés à l’effigie de Joseph Kabila se sont regroupés par endroits à travers la ville. La plupart d’entre elles se dirigeaient vers la cité de l’union africaine où se tenait la cérémonie d’investiture.

Dans les communes de Limete et de Matete, à la place Victoire, la population a pourtant vaqué normalement à ses occupations. Les boutiques, les marchés et le transport en commun ont fonctionné comme d’habitude.

Des véhicules de la police et de la garde républicaine circulaient dans différentes artères. Depuis le dimanche 18 décembre dans la soirée, un dispositif sécuritaire important est déployé à Kinshasa dans le cadre des préparatifs de la prestation de serment du président Joseph Kabila.

Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, avait expliqué que ce dispositif visait à sécuriser les habitants de Kinshasa et les personnalités invitées à cette cérémonie.

Les Kinois partagés

Certains Kinois ont salué l’investiture de Joseph Kabila.

«Nous sommes tous satisfaits. Nous avons besoin de la paix en RDC», affirme un Kinois qui demande aux candidats malheureux d’être patients et de postuler lors de la prochaine élection présidentielle.

Un autre demande au président réélu de réaliser ses promesses:

«Nous voulons que ce pays soit vraiment moderne au même rang que l’Afrique du sud ou le Brésil.»

«Je trouve qu’il y a encore cinq ans de malheur et de peines,» indique pour sa part une Kinoise pas heureuse de la réélection de Kabila ajoutant que «rien ne va changer» s’il ne change pas ses collaborateurs.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner