Législatives: affichage des résultats sur fond de contestation au Kasaï-Oriental

Une jeep de la Ceni incendiée la veille du jour du vote (28 novembre 2011) au soir emmenée dans un centre de compilation de Lubumbashi. Radio OkapiUne jeep de la Ceni incendiée la veille du jour du vote (28 novembre 2011) au soir emmenée dans un centre de compilation de Lubumbashi. Radio Okapi

Une jeep de la Ceni incendiée la veille du jour du vote (28 novembre 2011) au soir emmenée dans un centre de compilation de Lubumbashi. Radio Okapi

Les travaux de compilation des résultats des législatives ont pris fin depuis quelques jours dans dix-sept des dix-huit centres locaux de compilation des résultats (CLCR) au Kasaï-Oriental. Seul le centre de Mbuji-Mayi n’a rassemblé que 22% des procès verbaux.

Dans les centres où les travaux de compilation sont terminés, l’affichage des procès verbaux (PV) des résultats se fait progressivement sur fond de contestations et incidents.

A Kabinda, les candidats à la députation nationale se plaignent de la fin «prématurée» de compilation des résultats, tout en dénonçant des irrégularités dans les PV affichés dans ce centre.

En outre, le chef du centre de Lubefu a été empêché par les partisans d’une formation politique de sortir pendant deux jours du couvent des religieuses où il logeait, a dénoncé le secrétariat exécutif provincial de la Ceni/Kasaï-Oriental.

Il n’aurait pas affiché les PV après la compilation des résultats. Selon le secrétariat exécutif de la Ceni, ce sont des policiers venus de Tshumbe qui l’ont sorti du couvent.

A Tshilenge, des candidats contestent les résultats affichés évoquant de multiples cas de fraude.

Le bureau national de la Ceni a demandé qu’une mission de vérification de la compilation des résultats électoraux pour les législatives soit menée avant de valider les résultats de cette circonscription électorale.

Cette mission venue de Mbuji-Mayi n’est pas arrivée à destination, elle aurait rebroussé chemin. Ses membres se seraient sentis en insécurité en apercevant un dispositif militaire constitué de deux véhicules remplis de militaires armés déployé à Tshilenge.

Pour sa part, le ministre provincial de l’intérieur et de la sécurité au Kasaï-Oriental, Pierre Ngandu, indique que ces militaires sont en patrouille de reconnaissance ajoutant que cela n’empêchera pas la mission de la Ceni de faire son travail.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner