Nord-Kivu : la société civile demande au chef de l’Etat d’améliorer la situation sécuritaire

Jeunes homme armées dans le Nord-Kivu.Jeunes homme armées dans le Nord-Kivu.

Jeunes homme armées dans le Nord-Kivu.

L’année 2011 a été caractérisée par l’insécurité généralisée, l’activisme des groupes armés étrangers et nationaux, des tueries, enlèvements et déplacement des populations sur toute l’étendue du Nord-Kivu. C’est le bilan dressé jeudi 5 janvier par le coordonnateur de la société civile de cette province, Thomas d’Aquin Mwiti.

Selon lui, la situation sécuritaire dans cette province reste toujours préoccupante.

« Il reste encore beaucoup de choses à faire. Parce que l’année 2011 a été caractérisée par des actions d’insécurité généralisée qui font que jusqu’aujourd’hui au Nord-Kivu, il  y a encore des camps des déplacés », affirme Thomas d’Aquin.

Ils recommandent au chef de l’Etat d’améliorer la situation sécuritaire des populations du Nord-Kivu pendant son nouveau quinquennat.

«Qu’il [le chef de l’Etat] sécurise les personnes et leurs biens puisque parler du développement, parler reconstruction, sans paix, sans sécurité et sans justice, ça ne va pas marcher. Il faut que la paix, la sécurité et la justice soient à la tête des listes des chantiers du chef de l’Etat », déclare le coordonnateur de la société civile.

Thomas d’Aquin demande aussi au gouvernement de constituer une commission d’audit pour évaluer les opérations militaires contre les groupes armés étrangers au Nord-Kivu.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner