Butembo: la société civile dénonce l’insécurité persistante dans le secteur

En point bleu, la cité de Kanyabayonga, en territoire de Lubero, au Nord-Kivu (RDC)

La société civile des territoires de Butembo et Lubero dans le Nord-Kivu, a dénoncé vendredi 23 mars la persistance de l’insécurité dans ce secteur. Encore jeudi 22 mars, informe-t-elle, un homme de 53 ans a été tué par des inconnus. La société civile attribue cette insécurité aux miliciens Maï-Maï ainsi qu’à certains éléments incontrôlés de la police et des Forces armées de la RDC (FARDC).

Selon la société civile, le corps de Jean-Baptiste Muti, l’homme de 53 ans, a été retrouvé dans la nuit de jeudi à vendredi au bord de la route Butembo – Mangorejupa.

La structure civile affirme en outre que dans la nuit de mardi à mercredi, une dizaine de maisons ont été visitées par des hommes en arme, dans quatre quartiers de ce territoire. Ces bandits ont ravi des téléphones, des bijoux ainsi que de l’argent aux habitants.

Dans le territoire de Lubero, les conducteurs de véhicules affirment être régulièrement victimes de rançonnements de la part de certains policiers et militaires, rapporte la même source.

Des membres des forces de l’ordre sont aussi victimes de cette insécurité. Le camp de la PNC de Miobe, dans le sud de Lubero, a été attaqué par des combattants Maï-Maï dans la nuit de mercredi 21 mars.

La société civile recommande au commandant des FARDC de renforcer la discipline au sein de ses troupes et de poursuivre la traque des forces négatives dans la région. Elle exhorte aussi la population à collaborer avec les forces de sécurité en dénonçant les auteurs de cette insécurité.

Lire aussi su radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner