La RDC a produit 300.000 tonnes de cuivre en 2009, selon l’ITIE

Des camions chargés des minerais bloqués sur la route de Kolwezi dans la province du Katanga/RDC, 11/03/2011.Des camions chargés des minerais bloqués sur la route de Kolwezi dans la province du Katanga/RDC, 11/03/2011.

Des camions chargés des minerais bloqués sur la route de Kolwezi dans la province du Katanga/RDC, 11/03/2011.

En 2009, la RDC a produit 300.000 tonnes de cuivre et près de 30.000 tonnes de cobalt. Ces chiffres ont été publiés, mardi 27 mars à Lubumbashi, dans le deuxième rapport 2008-2009 du comité national exécutif de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). Les données contenues dans ce rapport sont fournies par les services de l’Etat.

Au cours de la même période, la production industrielle  du  diamant  par  la  Miba  dans  la  province  du  Kasaï-Oriental  s’est  chiffrée à  moins  d’un  million  de  carats, à cause de la suspension des opérations de l’entreprise en novembre 2008.

Concernant le secteur de l’or, le rapport de l’ITIE/RDC note que son  exploitation attire, depuis quelques années, un nombre important d’entreprises multinationales. Il s’agit notamment de :

  • Anglo gold
  • Banro
  • Cluff mining
  • Kibali  Goldmines
  • Randgold.

Le coordonnateur de l’ITIE/RDC affirme que ce rapport va permettre de  comprendre le fonctionnement du secteur extractif, les contrats passés et la distribution des revenus.

Jean Pierre Muteba, du comité exécutif national de l’ITIE, a estimé que les données fournies par les services de l’Etat et reprises dans ce rapport ne reflètent aucune vérité du secteur minier du pays. Il a déclaré devant la presse locale:

«En ce qui concerne l’année 2009, First Quantum a payé plus de 60 millions de dollars américains. Mais, quand vous regardez le rapport qui a été présenté, tout le secteur minier en RDC n’a payé que 99 millions USD. Et toutes les autres entreprises minières ont payé quoi? Donc, c’est un rapport qui ne reflète pas la vérité du secteur minier en RDC. »

A l’occasion de la présentation de ce rapport, le vice président  du Sénat, Mokolo wa Mpombo, a souligné le souci des parlementaires   congolais «de voir la transparence  des revenus  générés  par  les  industries  extractives  en  RDC  devenir une  réalité

L’ITIE  est un mécanisme qui permet  en effet de comprendre le fonctionnement  du secteur extractif, les régimes  fiscaux des  minéraux, les accords  contractuels  ainsi que la distribution  des  revenus. La RDC y a adhéré en 2005.

Trente sept entreprises minières ont déposé officiellement leurs  déclarations, selon le comité exécutif de l’ITIE/RDC.

Ce comité avait publié son tout premier rapport, en mars 2010, portant sur l’année 2007 et ne prenant en compte que le cuivre et le pétrole. Selon l’ITIE/RDC, 26 entreprises extractives avaient accepté de communiquer leurs recettes réalisées en 2007.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner