RDC : formation du gouvernement, trois tendances ressortent des consultations de Mwando Nsimba avec l’opposition

Charles Mwando Simba, lors d’un point de presse le 28/03/2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les propositions formulées par les partis politiques de l’opposition peuvent être regroupées en trois tendances. C’est ce qu’a déclaré, mercredi 28 mars à Kinshasa, l’informateur, Charles Mwando Nsimba, lors de la présentation à la presse du bilan de ses consultations avec les formations politiques pour identifier une coalition majoritaire à l’Assemblée nationale en vue de la formation du gouvernement.

Sans citer nommément ces partis, Charles Mwando Nsimba  a indiqué que la première tendance est favorable à un compromis entre les formations politiques de l’opposition et celles de la majorité pour l’élaboration du programme du futur gouvernement.

La deuxième tendance est favorable à l’organisation des concertations pour mettre en place un gouvernement d’union nationale dirigé par un Premier ministre issu de l’opposition.

Mais l’informateur a aussitôt rejeté cette idée, affirmant qu’il ne peut pas être envisageable de nommer un Premier ministre de l’opposition. « Ce serait renié l’existence de la majorité », a-t-il expliqué. 

Le dernier groupe de partis de l’opposition est favorable à l’organisation d’un dialogue au sein de la classe politique pour mettre en place de nouvelles institutions.

Certains partis de l’opposition dont l’UDPS d’Etienne Tshisekedi, qui n’a pas participé aux consultations avec l’informateur, rejettent les résultats des élections présidentielle et législatives de novembre 2011 qui seraient, selon eux, entachées de beaucoup d’irrégularités. 

Par ailleurs, Charles Mwando Nsimba a affirmé que certains regroupements politiques, sans les citer, ont décidé de  signer officiellement un acte d’adhésion « à  la majorité parlementaire qui se consolide à l’Assemblée nationale ».

Il a ajouté que la Majorité présidentielle, plate-forme politique proche du chef de l’Etat, ainsi que ses alliés se disent capables de gouverner seuls, laissant toutefois la latitude au président de la République, de décider sur l’ouverture ou non de son gouvernement à l’opposition.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Dans la même catégorie

Kananga : l'eau de la REGIDESO coule à nouveau aprèLes habitants de la ville de Kananga (Kasaï-Central) ont de nouveau accès à l'eau potable de la Régie de distribution d’eau (REGIDESO) depuis, lundi 26 février, après plus de deux (2) mois de privation. Cette reprise de desserte en eau potable intervient après d’intenses travaux effectués par la REGIDESO sur ses machines touchées par les inondations. Pour les habitants de cette ville, c’est la satisfaction surtout pour les femmes, les jeunes filles et les enfants qui effectuaient des longues distances avec des récipients à la recherche de l’eau potable. « Nous disons merci, parce que nous avons souffert pour avoir l’eau potable de la REGIDESO. Maintenant que cette denrée coule aux robinets, cela nous réjouit », rapporte une dame rencontrée par le reporter de Radio Okapi, dans sa parcelle en train de puiser de l’eau au robinet. Même son de cloche pour l'ONG de défense des droits de l’homme REPRODHOC qui avait dénoncé la carence prolongée de l’eau potable de la REGIDESO sur la ville. « Nous disons merci, parce que nous avons souffert pour avoir l’eau potable de la REGIDESO. Maintenant que cette denrée coule aux robinets, cela nous réjouit », souligne son coordonnateur provincial Arthur Padinganyi. Il a aussi formulé cette recommandation : « Nous demandons à la REGIDESO de faire de tout son mieux pour que tous les quartiers soient desservis et que toute personne ait de l’eau. Demander à l’autorité provinciale de doter la REGIDESO des moyens de sa politique pour que la population ait de l’eau ». Cependant dans quelques quartiers, l’eau ne coule pas encore. La REGIDESO promet qu'elle s’active pour résoudre le problème et permettre à toute la population de bénéficier de cette denrée. Depuis la fin de l’année dernière, l’usine de captage d’eau de la REGIDESO s’était noyée à la suite du débordement des eaux lors de la pluie, provoquant ainsi la suspension de desserte en eau potable dans la ville de Kananga.s plus de 2 mois d’interruption
27/02/2024 - 15:27
Société, Actualité / Kasai-Central, Kananga, REDIDESO