Professeur Pierre Virgence : « L’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale sans l’opposition est démocratique »

Des députés lors de l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale congolaise le 12/04/2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale s’est déroulée en l’absence de quelques députés de l’opposition, notamment ceux de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et du mouvement de libération du Congo (MLC) qui ont boycotté la séance accusant la majorité de chercher à placer des candidats qui lui sont favorables aux postes réservés à l’opposition. Le professeur Pierre Virgence estime que l’élection du bureau sans l’opposition est tout à fait démocratique.

Analyste politique et enseignant aux universités de Liège à Bruxelles et de Graben à Butembo (RDC), le professeur Pierre Virgence ajoute qu’on ne peut pas non plus parler de crise étant donné que l’élection s’est normalement tenue avec le quorum qui était atteint.

«Ce n’est pas une crise au sein de l’institution Assemblée nationale. Par contre, cela révèle qu’il y a une grande fracture entre le système politique et la population spécialement à l’ouest du pays », a-t-il déclaré.

Pour cet analyste politique, des tensions observées lors de l’élection au sein d’une institution est tout à fait classique parce que chaque groupe politique essaye d’utiliser sa force pour être représenté le mieux possible.

Les dossiers prioritaires

Avec une session ordinaire de mars qui va s’ouvrir avec près d’un mois de retard, l’Assemblée nationale va devoir traiter plusieurs dossiers en priorité. Conformément à l’article 115 de la constitution, cette session devrait débuter le 15 mars.

La formation du gouvernement, son investiture et le vote du budget 2012 notamment sont attendus.

Pour Pierre Virgence, les Congolais attendent aussi de voir leurs élus s’attaquer à la question de la double nationalité, en levant le moratoire.

D’autres analystes sont plutôt d’avis que l’adoption de certaines lois comme celle sur le découpage territorial et celle sur la reforme de l’armée et de la magistrature, devraient aussi figurer parmi les dossiers prioritaires.

Le professeur Pierre Virgence, indique aussi que l’Assemblée nationale sera appelée à prendre des mesures qui touchent directement aux préoccupations quotidiennes des Congolais notamment :

  • la lutte contre la pauvreté
  • la corruption
  • l’impunité

Au terme l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku a été élu président avec 343 voix sur 349 votants. Il est secondé par Charles Mwando Nsimba (324 voix) et Timothée Kombo Nkisi [le président du bureau provisoire avec 312 voix] respectivement premier vice-président et deuxième vice-président.

Les députés de l’opposition contestent l’élection de Timothée Kombo au poste de 2e vice-présidence et de Jean-Pierre Tshimanga au poste de rapporteur adjoint.

Ils voulaient présenter à leur place un autre candidat de l’UDPS et un autre du MLC. Ces deux partis politiques sont les mieux représentés de l’opposition à l’Assemblée nationale.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner