Examen d’Etat : plus de 450 000 élèves attendus à l’épreuve de dissertation

Quelques élèves finalistes, célèbrent la fin de la dernière épreuve de l’examen d’Etat ce 23/06/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bonmpengo

Les élèves finalistes du secondaire passent ce lundi 23 avril l’épreuve nationale de dissertation organisée sur toute l’étendue de la RDC. Plus de 450 000 candidats, repartis dans plus de mille quatre cents centres d’examen, sont attendus pour ce test. Le ministre intérimaire de l’Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP), Jean Claude Nyamungabo, assure que cette épreuve préliminaire se déroulera aussi dans les territoires en proie à l’insécurité.

Selon Jean Claude Nyamungabo, les inspecteurs principaux provinciaux ont confirmé que « les items envoyés à partir de Kinshasa sont bel et bien arrivés dans toutes les villes du pays, ainsi que dans tous les 145 territoires de la République ».

Il indique en outre que le nombre d’élèves enregistrés s’est accru de 4% par rapport à l’année dernière.

Aux chefs d’établissements scolaires accusés de demander des frais de participation supérieurs aux montants fixés par le ministère de l’EPSP, Claude Nyamungabo promet des sanctions, précisant que les montants de ces frais ont été fixés pour toutes les provinces.

Bunia : des élèves obligés de changer d’option la veille de la dissertation

A la veille de cette épreuve de dissertation, les finalistes de la section mines et géologie de l’institut Ujio Wa Heri de Bunia ont été officiellement informé qu’ils doivent changer de section pour passer les épreuves préliminaires aux examens d’Etat.

Selon l’inspecteur principal provincial de la province éducationnelle « Province Orientale II », cette décision du secrétariat général de l’EPSP à Kinshasa se justifie par le fait que le ministère de tutelle n’a pas entériné les programmes suivis par ces élèves.

Il s’agit de la première promotion de l’institut Ujio Wa Heri de Bunia en option mines et géologie en Ituri.

L’inspecteur principal provincial, Dunia Mutanda, invite donc ces élèves à s’orienter en tant qu’autodidactes vers l’option chimie industrielle, au grand damne de ces derniers et de leurs parents.

« Il ne peut pas nous faire ça à deux jours des préliminaires des examens d’état », a protesté un élève.

Au cours d’une rencontre dimanche avec les autorités scolaires, certains parents n’ont pas cachés leur colère face à cette décision.

« Que l’institution nous donne des solutions valables et ne nous dise pas qu’ils vont rembourser l’argent, parce que les enfants ont déjà payé les frais du jury. Est-ce qu’ils vont rembourser l’argent pour les quatre années que les enfants auront perdu », s’est révoltée une mère de famille.

La dissertation est la première épreuve préliminaire de l’examen d’Etat (Baccalauréat). Celui-ci sanctionne le cycle secondaire en République démocratique du congo.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (125)
Ebola (58)
FARDC (47)
Ceni (44)
Beni (35)
Kinshasa (34)
Caf (27)
UDPS (27)
Monusco (26)
Vclub (24)
Mazembe (24)
Linafoot (24)
Santé (23)
Lamuka (21)
Yumbi (21)