Le Rwanda n’est pas médiateur entre la RDC et les rebelles du M23, selon Lambert Mende

Lambert Mende, Ministre de l’Information, Communications et Médias lors d’une Conférence de Presse à Kinshasa, le 03/01/2012. Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

« Nous ne sommes saisis d’aucune demande de médiation par aucun de nos pays voisins. Un gouvernement sérieux ne travaille pas sur base des propositions qui pourraient être faites. S’il y a une proposition, nous nous prononcerons. Pour l’instant, il n’y a pas de propositions», a déclaré lundi 14 mai à Radio Okapi, Lambert Mende, ministres congolais des Médias contredisant l’information publiée sur RFI et faisant état d’une proposition du Rwanda de jouer au médiateur entre le gouvernement congolais et la nouvelle rébellion du M23 au Nord-Kivu, dans l’Est de la RDC.

« C’est une information que je ne peux pas confirmer au nom du gouvernement. Notre collègue le ministre de la Défense a rencontré son homologue rwandais pas plus tard qu’il y a 48 heures. Nous avons une ambassade à Kigali, il y a une ambassade rwandaise à Kinshasa. Il n’y a que la chaîne française RFI qui a donné cette information qui peut savoir quelle en est la source», a déclaré le ministre Mende sans préciser le but de la visite du ministre congolais de la Défense au Rwanda.

Concernant cette visite, le porte-parole de l’armée rwandaise, le général Joseph Nzamwita avait déclaré à l’AFP que «le Rwanda est décidé à aider la République démocratique du Congo à trouver une solution pacifique et politique à la crise en cours, sans l’utilisation de la force militaire». Une dépêche de l’Agence angolaise de presse indiquait lundi que «les deux pays prévoient notamment d’échanger du renseignement sur l’état de la sécurité le long de leur frontière commune », au Nord-Kivu où des désertions et des affrontements armés sont signalés entre les forces loyalistes et les anciens rebelles redevenus rebelles depuis le début du mois de mai.

La société civile du Nord-Kivu s’oppose à toute tentative de négociation entre le gouvernement congolais et les rebelles du M23. Omar Kavota, vice-président et porte-parole de cette structure, estime que « toute tentative de négociation avec des groupes armés qui créent l’insécurité et le déplacement des milliers de populations civiles au Nord-Kivu est une façon d’encourager la violence armée dans la région ». Selon lui, la société civile du Nord-Kivu encourage les Forces armées de la RDC à poursuivre la traque contre tous les groupes armés actifs dans la région et rétablir l’autorité de l’Etat.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner