Mutinerie aux Kivu : des évêques déplorent «la misère sordide des populations»

Des déplacés de guerre à l’EST de la RDCongo . (droits tiers).

Dans leur message publié mercredi 6 juin, les évêques catholiques de Bukavu demandent aux autorités politiques de mettre fin aux combats entre militaires et groupes armés dans les deux provinces du Kivu. Selon ces prélats, ces affrontements causent « une misère sordide des populations ». Depuis le début du mois d’avril, des combats opposent les militaires congolais aux mutins considérés comme proches du général rebelle Bosco Ntaganda ainsi que d’autres mutins du Mouvement du 23 mars (M23).

Les évêques catholiques appellent les autorités à rester vigilantes « vis -à -vis des forces centrifuges internes et externes qui cherchent à balkaniser la RDC ».

Ils s’inquiètent aussi des déplacements massifs des populations dans les pays voisins et dans d’autres localités à la suite de ces combats.

Les signataires de ce communiqué estiment que ces combats sont accompagnés d’une intensification du banditisme armé qui se manifeste par le phénomène de coupeurs de route, de fleuve et de lac.

Ils exhortent les autorités congolaises à tout mettre en œuvre pour que « sur l’ensemble du territoire national, les citoyens célèbrent le 52ème  anniversaire de l’indépendance (le 30 juin) dans la paix et la dignité ».

Ce message intitulé « A quand la paix à l’Est de la RDC ? » a été publié  à l’issue de l’assemblée ordinaire des évêques catholiques de la province ecclésiastique de Bukavu qui s’est tenue du 28 mai au 2 juin 2012.

Dans un communiqué publié vendredi 1er juin, le chef  de la Monusco, Roger Meece, a exhorté « tous les groupes armés étrangers et congolais à cesser immédiatement toutes les formes de violence perpétrées » dans l’Est du RDC.

La veille, le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCNUDH), avait appelé le gouvernement congolais à une action urgente pour arrêter les violences commises par les groupes armés à l’Est du pays et assurer une justice pour les victimes.

Lire aussi s ur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner