Affaire Chebeya : le général Numbi comparaîtra-t-il comme prévenu au procès en appel ?

Des juges de la Haute Cour Militaire le 19/06/2012 à Kinshasa, lors du début du procès Chebeya en appel. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le général John Numbi va-t-il être appelé à la barre comme prévenu ? La question a été au centre de la première audience en appel dans l’affaire Chebeya. Les parties civiles ont plaidé pour la comparution du général qu’elles considèrent depuis toujours comme étant le suspect n°1 dans l’affaire du double assassinat des militants des droits de l’homme Floribert Chebeya, ancien directeur exécutif de l’ONG La voix des sans voix, et de son collègue chauffeur Fidèle Bazana

Le 2 juin 2010, le corps de Floribert Chebeya a été découvert dans sa voiture à l’ouest de Kinshasa. Son collègue et chauffeur Fidèle Bazana, qui l’accompagnait la veille à un rendez-vous avec l’inspecteur général de la police de l’époque John Numbi, a été déclaré mort mais son corps n’a jamais été retrouvé.

A l’ouverture, mardi, du procès en appel les parties civiles ont demandé à la Cour de faire comparaitre le général Numbi comme prévenu et non pas comme renseignant tel qu’il a été entendu au premier degré. Elles cherchent toujours à connaître l’auteur intellectuel de l’assassinat de deux militants des droits de l’homme, estimant que les condamnations prononcées en première instance contre cinq officiers de la police sont insuffisantes. Au cours du procès, les parties civiles ont montré à la Cour que la plainte introduite par la veuve de Chebeya était dirigée contre le général Numbi  et n’a jamais été déclarée classée par l’auditeur général des Forces armées de la RDC.

De plus, elles ont affirmé que l’exploit, l’acte du huissier de justice, qui devait renvoyer l’affaire Chebeya en première instance devant la Haute cour militaire avait été raturé. Le mot « Haute » avait été effacé et l’affaire fut renvoyée à la Cour militaire dont les juges n’ont pas qualité pour juger un officier supérieur militaire ayant le grade de Lieutenant général. En l’occurrence, le général John Numbi, comme le dit Me Peter Ngomo dans cet extrait sonore :

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Les avocats de la république civilement responsable dans cette affaire se sont opposés à une éventuelle comparution du général Numbi. Ce dernier n’est pas impliqué dans cette affaire comme il a eu à le montrer lorsqu’il était auditionné au premier degré, ont-ils argué.

La Cour a pris l’affaire en délibéré. Après la réplique du ministère public le 17 juillet prochain, la Cour se prononcera sur la demande des parties civiles qui veulent voir le général Numbi figurer dans le box des accusés.

Lire aussi sur le même sujet:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner