Mutinerie aux Kivu : les élèves de Jomba vont parcourir 10 Km pour passer leur examen d’Etat

Quelques élèves finalistes attendent devant le centre d’examen d’Etat ce 20/06/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bonmpengo

Les combats entre militaires et mutins de l’armée congolaise au Nord-Kivu perturbent la préparation des épreuves écrites de l’examen d’Etat (Baccalauréat) qui doivent débuter ce lundi 25 juin sur toute l’étendue de la République. Dans le territoire de Rutchuru, le centre d’examen de Jomba a été délocalisé à Bunagana, 10 kilomètres plus loin. Plus de deux mille personnes ont fui des localités du groupement de Jomba depuis le début de ces combats au mois de mai.

Les élèves dont les familles se sont réfugiées en Ouganda vont également passer leurs épreuves dans la cité de Bunagana où des casques bleus de la Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco) ont installé, depuis le mois de mai, trois bases « stratégiques » pour empêcher les rebelles du M23 de l’assiéger et protéger la population civile.

Mais sur place à Bunagana, les responsables provinciaux de l’enseignement primaire et secondaire affirment connaître beaucoup de difficultés, notamment pour aménager les écoles dans lesquelles vont se dérouler les épreuves. La plupart de salles de classe abritent actuellement des déplacés.

Le préfet de l’institut Bunagana, Paulin Bonane indique que jusqu’à ce dimanche dans la soirée le personnel de son établissement travaillaient encore à aménager ces salles de classe.

Il affirme que depuis quelques semaines des élèves finalistes réfugiés en Ouganda venaient préparer leurs examens à Bunagana avant de rentrer dans leurs camps à la tombée de la nuit.

Quarante et un mille finalistes doivent passer les épreuves d’examen d’Etat dans la province du Nord-Kivu.

La ministre provinciale de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) demande aux chefs des centres de ne pas refuser l’accès aux salles d’examen aux les élèves qui n’ont pas payé les frais de participation, assurant que le gouvernement provincial allait les prendre en charge.

Depuis le début du mois d’avril, des combats opposent les militaires congolais aux mutins considérés comme proches du général rebelle Bosco Ntaganda ainsi que d’autres mutins du Mouvement du 23 mars (M23). Ces derniers réclament l’application des accords signés en 2009 entre l’ex-mouvement rebelle CNDP et le gouvernement congolais.

Ces affrontements ont contraint des dizaines des milliers de personnes à fuir leurs localités.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner