RDC : Save the Children projette de réduire le taux de mortalité infantile

Mère et son enfant le 5/06/2012 à la clinique Ngaliema à Kinshasa, attendant d’être opérée de Bec de lièvre. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’ONG Save the children veut réduire le taux de mortalité infantile en RDC de 158 décès pour 1000 naissances vivantes à 65 pour 1000 par an d’ici 2015. Le Dr Arsène Niangoran, coordonnateur des programmes santé et nutrition au sein de cette ONG de protection de l’enfance, l’a affirmé au cours d’un atelier organisé lundi 6 août. Cet atelier rentrait dans le cadre de la campagne pour la survie de l’enfant en RDC lancée depuis le 31 juillet dernier.

Pendant cinq jours, des experts techniques de l’ONG Save the children, en collaboration avec des directions du ministère de la Santé, des agences des Nations unies, ainsi que des bailleurs de fonds vont mettre en place un chronogramme d’actions à mener dans la lutte contre la mortalité infantile en RDC.

« Maintenant on fait la mobilisation des fonds pour nous permettre de faire des actions, par exemple la promotion de l’allaitement exclusif au lait maternel. Nous voulons aussi faire en sorte que la vaccination soit accessible à tout le monde », a expliqué le Dr Arsène Niangoran.

Selon lui, son organisation compte s’attaquer aux maladies qui sont à la base de la mortalité des enfants par des moyens qui existent déjà en RDC.

« Il y a certaines interventions telles que la promotion du lavage des mains, la prise en charge des différentes maladies essentielles qui sont identifiées comme celles qui causent le plus de décès, comme la malaria, les infections respiratoires aiguës, la diarrhée aiguë et la malnutrition », a-t-il expliqué.

La réduction de la mortalité des enfants de moins de 5 ans figure parmi les objectifs du millénaire pour le développement. Selon un rapport de l’ONU de 2011, au plan mondial, le taux de mortalité de moins de cinq ans a diminué d’un tiers et est passé de 89 pour 1000 en 1990 à 60 pour 1000 en 2009.

Toutes les régions ont connu des baisses de moins de 50% en dehors de l’Afrique subsaharienne, de l’Asie du Sud et de l’Océanie. En dépit de la croissance de la population, le nombre mondial de décès chez les moins de 5 ans est passé de 12,4 millions en 1990 à 8,1 millions en 2009, ce qui veut dire qu’il meurt chaque jour près de 12 000 enfants de moins de 5 ans.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner