RDC: Augustin Matata Ponyo lance l’année scolaire 2012-2013

Le Premier ministre, Matata Ponyo Mapon le 27/08/2012 à Kinshasa, lors des assises nationales sur le climat des affaires en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo a lancé officiellement, ce lundi 3 septembre à Kinshasa, la rentrée scolaire 2012-2013 pour toute l’étendue du territoire national.

Le chef du gouvernement de la République a donné ce coup d’envoi à l’école primaire Ngwanza, en présence de quelques membres du gouvernement dont le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Maker Mwangu Famba.

A cette occasion, le Premier ministre a remis mille quatre cents objets classiques (NDLR: cahiers, stylo et autres) à cette école des frère Joséphites de Kinzambi qui compte mille trois cents élèves.

Au Kasaï-Oriental, la rentrée scolaire a été timide ce lundi 3 septembre dans les écoles publiques et privées de la ville de Mbuji-Mayi. Les responsables des établissements scolaires ont demandé aux parents d’envoyer leurs enfants à l’école. Certains affirment chercher encore de quoi acheter les fournitures scolaires de leurs enfants.

Dimanche 2 septembre, le ministre de l’EPSP, Maker Mwangu avait confirmé cette rentrée sur les ondes de la Radio Okapi, en appelant les chefs d’établissements scolaires à ne pas refuser l’accès aux enfants qui n’ont pas encore payé les frais scolaires.

Maker Mwangu avait lancé un appel aux parents pour ne pas garder leurs enfants à la maison:

«Nous demandons aux chefs d’établissement d’ouvrir les salles de classe pour recevoir les enfants. Que les problèmes de frais scolaires ne constituent pas un handicap. Mais, je voulais aussi insister auprès des parents pour qu’ils prennent aussi langue avec les chefs d’établissement pour voir dans quelle mesure ils peuvent s’acquitter de leurs obligations», avait-il souligné.
Le ministre de l’EPSP avait assuré que les dispositions nécessaires ont été prises pour permettre aux enfants des déplacés de guerre de reprendre le chemin de l’école.

Lundi 27 août dernier à Mbandaka (Equateur), les syndicats des enseignants, les comités des parents d’élèves et les ONGS du secteur de l’éducation avaient recommandé au gouvernement de la République de rendre effective la gratuité de l’enseignement primaire dans cette province.

Ils avaient lancé leur appel au cours d’un atelier appuyé par l’ONG OXFAM/Grande-Bretagne.

Réunis au sein du Consortium des acteurs de la société civile du secteur de l’éducation, les syndicats des enseignants et les comités des parents s’étaient plaints que la mesure de la gratuité de l’enseignement décrétée par l’Etat n’existe que de nom à l’Equateur.

«Les parents continuent de payer plusieurs frais dont la prime des parents et d’autres frais inédits», ont-ils dénoncé.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner