RDC : le gouvernement demande l’élargissement du mandat de la Monusco

Bunagana, Nord Kivu, le 16 mai 2012, le commandant de la brigade de la Force onusienne au Nord Kivu, Arinder Singh, arrive par hélico après les affrontements armés entre FARDC et les mutins qui ont occasionné la fuite de la population vers l’Ouganda voisin © MONUSCO/Sylvain Liechti

Le gouvernement congolais réclame l’élargissement et le renforcement du mandat de la Monusco. Son porte-parole, Lambert Mende, l’a affirmé, lundi 3 septembre au cours d’une conférence de presse à Kinshasa. Selon lui, ce nouveau mandat devra permettra à la mission onusienne de protéger plus efficacement les civils et de s’occuper de la sécurité de la frontière entre la RDC et le Rwanda.

« Notre gouvernement continue de demander que la composante militaire de la Monusco soit réaménagée afin de permettre que cette force internationale, présente depuis plusieurs années dans la région, puisse protéger plus efficacement les population civiles et de neutraliser les deux principales forces négatives que sont le M23 et les FDLR », a déclaré Lambert Mende.

Mais pour le porte-parole du gouvernement congolais, un renforcement du mandat de la mission onusienne n’implique pas nécessairement l’augmentation de la taille de sa composante militaire. Actuellement, la mission onusienne compte environ 18 000 casques bleus.

« Il s’agit simplement de quelques aménagements aussi bien de son mandat que de ses règles d’engagement ainsi que de la composition de ses troupes », a-t-il précisé.

L’actuel mandat de la Monusco lui recommande de protéger prioritairement les civils et de maintenir une force de réserve capable de se redéployer rapidement dans le pays.

Plusieurs personnalités et partis politiques congolais réclament également un élargissement de ce mandat pour combattre des groupes armés actifs dans l’Est de la RDC.

Cette partie du pays est secoué depuis le mois de mai par une nouvelle rébellion, le Mouvement du 23 mars, qui combat les militaires congolais dans la province du Nord-Kivu, causant la mort des civils et le déplacement des populations.

La RDC qui accuse le Rwanda de soutenir cette rébellion est favorable au déploiement d’une force internationale neutre à la frontière avec son voisin. Le Rwanda a aussi donné son accord pour le déploiement d’une telle force dont la composition et les modalités de déploiement restent à définir.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner