Nord-Kivu : le meurtre d'une jeune fille crée une tension entre population et militaires à Kyavinyonge

Un campement des FARDC à Kibati Goma, au Nord-Kivu.

’L’assassinat mardi 11 septembre d’une jeune fille de 19 ans par un soldat du 103eme régiment des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) a crée une vive tension mercredi 12 septembre à Kyavinyonge, à plus de 80 Km au Sud de Beni (Nord-Kivu). Selon des sources locales, le militaire a tenté de violer cette jeune fille avant de la tuer parce qu’elle resistait.

Le vice-président et porte-parole de la société civile du Nord-Kivu parle d’un lâche assassinat et exige l’arrestation de l’auteur du crime. Il explique que le criminel s’est introduit au domicile de la victime pour la violer. Face à son refus, ce militaire a tiré sur elle à bout portant.

Mercredi matin, la population en colère, a amené le corps au camp militaire de Kyavinyonge, exigeant aux militaires de s’occuper des funérailles. Ce qui a entrainé une altercation entre les FARDC et la population.

Pour sa part, l’auditeur militaire de garnison de Beni-Lubero, le major Makele Sumaili, dit avoir été saisi du dossier. Il précise que le présumé auteur de ce crime est un garde du corps du commandant de la compagnie FARDC basée à Kyavinyonge.

Le major Makele ajoute qu’une équipe de la justice militaire est dépêchée depuis mercredi matin à Kyavinyonge pour arrêter l’auteur du crime et le déférer devant la justice.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner