RDC : Greenpeace s’oppose à l’exploitation du pétrole dans le parc national de Virunga

Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.

L’ONG internationale Greenpeace s’oppose à la décision du ministre congolais des Hydrocarbures autorisant l’exploitation pétrolière à l’intérieur du parc national de Virunga. La chargée de campagne forêt de cette structure, Irène Wabiwa a déclaré, jeudi 27 septembre que les activités pétrolières ont un impact négatif sur la biodiversité et l’habitat.

Le ministre des Hydrocarbures, Crispin Atama Tabe, a annoncé, samedi 22 septembre, que la compagnie britannique Soco International devra effectuer des repérages aériens au-dessus d’une zone proche de la frontière avec l’Ouganda. Selon lui, la RDC cherche à développer son secteur pétrolier, qui est aujourd’hui largement sous-développé avec seulement 26.000 barils par jour, malgré d’importants gisements à la fois dans l’est et l’ouest du pays.

Pour Greenpeace, le gouvernement congolais doit respecter des conventions internationales sur la protection du patrimoine mondial dont il est signataire.

« Le gouvernement a signé l’accord sur le patrimoine mondial. Et là, le gouvernement est en train d’aller à l’encontre de  sa décision, à l’encontre de sa signature qu’il a eu à apposer sur   la convention sur le patrimoine mondial en prenant cette mesure d’autoriser  l’exploration pétrolière dans le Parc National des Virunga », a affirmé Irène Wabiwa.

Selon l’article 6, alinéa 3 de la convention portant sur la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel « Chacun des États parties à la présente convention s’engage à ne prendre délibérément aucune mesure susceptible d’endommager directement ou indirectement le patrimoine culturel et naturel visé aux articles 1 et 2 qui est situé sur le territoire d’autres États parties à cette Convention. »

Le parc national des Virunga est l’un des endroits d’Afrique où la biodiversité est la plus riche et dernier refuge des gorilles de montagne. Greenpeace dit s’opposer à l’exploitation pétrolière à cet endroit pour protéger cette espèce menacée d’extinction, qui ne reste que huit cents survivants dont deux cents dans le parc.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (84)
Ebola (81)
RDC (77)
Elections (70)
élection (61)
FARDC (50)
Beni (44)
Monusco (41)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (29)
Vclub (27)
Léopards (24)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)