Kinshasa : rareté du pain « Victoire » suite au bouclage au quartier Beau vent

Patrouille de la Police Nationale Congolaise(PNC). Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les consommateurs se sont plaints de la rareté du pain « Victoire » ce jeudi 11 octobre sur les marchés à Kinshasa. La boulangerie a cessé de fonctionner depuis 5 heures locales. Les responsables de la Société générale des pains qui fabriquent ces pains ont expliqué la Police nationale congolaise a bouclé le quartier Beau vent où ils exercent dans la commune de Lingwala.

Jusque vers 9 heures, la Police fouillait toutes les maisons, entreprises, Eglises, Hôtels et autres concessions du périmètre de Beau vent dans le but de sécuriser ce quartier situé derrière le Palais du peuple où va se tenir la conférence des chefs d’Etats et des gouvernements vendredi 12 octobre.

Plus d’une centaine de femmes ont été bloquées depuis 5 heures à l’entrée de la Société générale des pains qui fabrique les pains « Victoire » sur l’avenue des Huileries. Aucune d’entre elle ne peux entrer à la boulangerie s’approvisionner en pains.

« Nous sommes arrivées nous approvisionner en pains, on nous a dit qu’il y a bouclage. Ainsi, ils nous ont fait attendre jusqu’à 09heure pour avoir accès à la boulangerie. Nous ne comprenons rien. Nous n’avons vu qu’une multitude d’hommes en uniforme », a déclaré une vendeuse des pains trouvée sur place.

Elle ajoute qu’elle est obligée de prendre des marchandises qu’elle n’est pas sûre d’écouler parce que les pains se vendent tôt le matin.

Pour le directeur des ressources humaines, Paul Kalal, l’Etat devrait les prévenir pour qu’ils prennent leurs dispositions.

« Nous étions tous surpris de constater qu’il y avait un bouclage. Evidemment, nous sommes pendant une période où l’Etat doit sécuriser les personnes et leurs biens. Mais il aurait été utile de nous informer pour qu’on prenne des dispositions afin de ne pas pénaliser aussi nos clients qui s’approvisionnent très tôt le matin pour servir la population », a-t-il dit.

L’autorité urbaine de la Police n’a pas voulu s’exprimer à ce sujet.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner