Rébellion du M23 : un parti de la Majorité invite la RDC à rappeler son ambassadeur à Kigali

Olivier Kamitatu Ministre du plan de la RDC ce 23/05/2011 Kinshasa, lors du lancement du rapport 2010, des objectifs du millénaire pour le développement par OMD. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’Alliance pour le renouveau du Congo (ARC) de l’ancien président de l’Assemblée nationale Olivier Kamitatu a appelé, mercredi 10 octobre, le président congolais Joseph Kabila à rappeler « toutes affaires cessantes, son ambassadeur auprès de la République du Rwanda ». Dans une déclaration politique lue par le président de l’ARC, Olivier Kamitatu, ce parti de la Majorité présidentielle a aussi demandé au chef de l’Etat de nommer « rapidement » des militaires au gouvernorat et administrations territoriales de la province du Nord-Kivu.

L’ARC justifie sa demande par l’absence de résultats de l’armée congolaise sur le terrain. Cette situation augmente sensiblement les risques d’enlisement voire de contagion du conflit à d’autres provinces ainsi que le foisonnement de nouveaux groupes armés congolais instrumentalisés par des puissances voisines, estime Olivier Kamitatu.

Dans une interview accordée à la Radio des Nations unies, après son discours mardi 25 septembre à la 67e session de l’Assemblée générale des Nations unies à New-York, Joseph Kabila avait déclaré que la RDC « n’a pas de bonnes relations avec son voisin le Rwanda.» Ce dernier pays est accusé de soutenir les rebelles du M23 qui opèrent dans le Nord-Kivu depuis le mois de mai.

Pour Olivier Kamitatu, le chef de l’Etat congolais devra proclamer l’état d’urgence dans les deux Kivu et procéder rapidement aux nominations des gouverneurs et administrateurs des territoires issus des rangs des FARDC.

« L’ARC demande au chef de l’Etat de prendre, en sa qualité de commandant suprême des forces armées, les décisions pertinentes visant à sanctionner tous ceux qui, au sein de l’armée ont manqué à leur devoir », a également demandé Olivier Kamitatu.

L’ARC s’oppose aussi à toute négociation avec les forces négatives et considère qu’en entamant des négociations l’impunité va céder le pas à la réconciliation. Ce qui fait croire à Olivier Kamitatu que les criminels prennent le dessus sur les victimes, ébranlant ainsi les fondements de la nation congolaise et menaçant l’avenir du pays.

Par ailleurs, l’ancien président de l’Assemblée nationale appelle le gouvernement à sanctionner avec fermeté « les cas d’enrichissement sans cause des officiers et des fonctionnaires qui par leurs agissements ont trahi la nation ».

Ce même gouvernement, ajoute-t-il, est invité à faire preuve de réalisme et de lucidité en mobilisant prioritairement les moyens financiers en vue de la paix, a-t-il ajouté.

L’ARC soutient que si le gouvernement ne met pas fin à la guerre dans l’Est du pays, tout programme économique visant à un relèvement significatif des conditions de vie des populations congolaises est un « leurre inévitablement voué à l’échec ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner